Baromètre l’Etudiant : les résultats commentés par trois jeunes

Par Amélie Petitdemange, publié le 07 Octobre 2020
6 min

L'Etudiant, BVA et Orange sortent ce mercredi 7 octobre la première édition du baromètre de confiance dans l’avenir des 15-20 ans. Motivés et optimistes quant à vos études, vous êtes plus inquiets au sujet de votre insertion professionnelle. Nous avons confronté vos réponses au questionnaire à l'expérience de trois étudiants : Agathe, Emy et Paul...

Près de sept jeunes sur dix affirment être optimistes en ce qui concerne leur études, mais moins de six sur dix se déclarent l'être au sujet de leur insertion professionnelle, selon le baromètre L’Etudiant-BVA-Orange évaluant le niveau de confiance dans l’avenir des 15–20 ans*.

"Je sais que je peux réussir mes études, mais je ne sais pas si je trouverai du travail…", témoigne Agathe, en première année de licence de psychologie à l’université d’Amiens.

L'avis d'Emy, en BTS NDRC (négociation et digitalisation de la relation client) en apprentissage, tranche avec ces résultats. "Je ne me fais aussi aucun souci pour mon insertion professionnelle, je suis dans une entreprise qui encadre énormément les alternants, leur objectif est de nous embaucher à la fin de notre formation", explique l’étudiante de 19 ans.

Des jeunes stressés

La majorité des jeunes expriment aussi un certain niveau d’angoisse. Ainsi, six jeunes interrogés sur dix se disent stressés dans leurs études. "Ce qui me stresse, c’est la sélection. Pour entrer en master, ils ne prendront que les meilleurs", raconte Agathe.

Paul, en terminale générale au Lycée du Sacré-Cœur (Aix-en-Provence), admet une certaine "appréhension" pour ses études mais se dit plus confiant que stressé. "Si je donne le meilleur de moi-même, il n’y a pas de raison que ça se passe mal. Je suis aussi optimiste sur mon avenir professionnel, je crois me connaître suffisamment pour faire les bons choix".

Lire aussi

Le confinement, synonyme de décrochage

Pendant le confinement, un jeune sur deux a eu l’impression de décrocher et de perdre en motivation. Les répondants sont également près d’un sur deux à s’être senti isolé et à déclarer avoir baissé de niveau dans certaines matières. Ces sentiments sont un peu plus marqués parmi les étudiants que parmi les lycéens.

"J’ai une mémoire auditive, le fait d’avoir une personne qui donne un cours en présentiel m’aide beaucoup. À distance, je suis démotivée et je n’ai pas l’impression de réellement travailler", témoigne Emy. Mais l’étudiante en BTS ne s'est pas sentie isolée. "Nous avons été très suivis, avec un encadrement important de l’équipe pédagogique, au niveau du travail comme sur le plan personnel".

De nouvelles méthodes de travail

Pour certains jeunes, le confinement a été bénéfique par rapport aux méthodes de travail. Plus d’un répondant sur deux affirment avoir appris à travailler différemment et avoir gagné en autonomie.

C’est une réponse particulièrement répandue chez les élèves de première générale, qui estiment même avoir progressé dans certaines matières pour 40% d’entre eux. Contrairement aux étudiants, ils sont aussi moins nombreux à citer le sentiment de décrochage et la perte de motivation.

Paul, qui était en première l'année dernière, s'est en effet senti accompagné et guidé. "J’ai eu des cours en 'visio' quasiment toutes les semaines et nous avons fini le programme malgré le confinement". Le garçon de 17 ans a même gagné en "autonomie" et en "débrouillardise".

En entreprise, bonne ambiance et rémunération

Concernant leur futur emploi, les jeunes souhaitent en priorité travailler dans une bonne ambiance (40%) et être bien payés (39%). Ces deux objectifs arrivent avant le fait de se sentir utile (33%) et d’avoir des missions intéressantes (26%).

Les valeurs d'une entreprise jugées les plus attractives sont avant tout le respect (52%), puis l’esprit d’équipe et la bienveillance. L’éthique et la rigueur sont les deux valeurs les moins citées.

"L’humanité est le critère le plus important. Cela englobe le respect de la personne, l’entraide et l’égalité entre les personnes quel que soit leur sexe, leur orientation sexuelle et leur origine", explique Agathe.

Pour Emy, l’ambiance est le critère le plus important. "On est plus au travail qu’à la maison", souligne la jeune femme. Elle vise également une grande entreprise afin de pouvoir évoluer en interne.

Lire aussi

L’égalité entre les sexes, valeur essentielle pour les jeunes

L’égalité entre les sexes arrive en tête du classement des valeurs les plus importantes aux yeux des jeunes pour huit répondants sur dix, devant la liberté de ses opinions.

"L’égalité entre les sexes me tient à cœur. Je travaille dans le bâtiment, dans ce secteur les femmes ont tendance à être sous-estimées par les artisans", explique Emy. "Un artisan m’a déjà dit ‘vous êtes une femme, vous avez tort’. Mon responsable d’agence est intervenu et je me suis sentie soutenue, c’est très important. D’ailleurs il m’avait déjà dit qu’il m’épaulerait si j’avais affaire à des propos sexistes".

Ces valeurs sont aussi partagées par Paul. "Les filles et les garçons doivent être égaux à l’école et dans leur vie future, il y encore beaucoup de progrès à faire", affirme le lycéen. Il est ainsi opposé aux règles vestimentaires imposées aux filles dans les écoles.

Selon lui, il est aussi essentiel de pouvoir exprimer librement son opinion. "La liberté d’expression est en danger et il faut se battre pour la conserver".

*Ce premier volet du baromètre L'Etudiant-BVA-Orange sur la confiance dans l’avenir a été réalisé entre le 3 et le 16 septembre 2020 auprès d'un échantillon représentatif de 2.000 jeunes entre la seconde et le bac+2.

Articles les plus lus

A la Une supérieur

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !