1. BTS fonderie
Boîte à outils

BTS fonderie

Envoyer cet article à un ami

Pour le BTS fonderie, retrouvez en un clic le programme, les modalités d’admission, les débouchés, le nombre d’établissements qui le proposent et le taux de réussite. Source : Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP), session 2016. En cas d’absence d’information, vous trouverez la mention : NC (non communiqué). 

Ce BTS est accessible en alternance.

OÙ SE FORMER au BTS fonderie

Pour trouver votre futur établissement :
- consultez notre annuaire des formations
- pour une formation en alternance, consultez notre annuaire de l'alternance

LES CHIFFRES CLÉS du BTS fonderie

- Nombre d'établissements : environ 15

- Origine des admis en 2017 : 37,3 % bac STI2D, 37,3 % bac pro, 4,5 % bac STMG, 1,5 % bac ES, 10,4 % autre

- Taux de réussite : 89,5 %

LE PROGRAMME du BTS fonderie

- Volume horaire hebdomadaire en 1re et 2e années : culture générale et expression (3 h) ; anglais (2 h) ; mathématiques (2,5 h) ; physique-chimie (2 h) ; enseignement professionnel et généraux associés (20 h) ; accompagnement personnalisé (1,5 h)

- Enseignement facultatif : langue vivante étrangère 2 (2 h)

- Volume horaire total par an : 930 h en 1re année, 1116 h en 2e année

- Stage en entreprise : 8 semaines

Consulter le programme détaillé :

Le programme pédagogique national du BTS fonderie

LES DÉBOUCHÉS du BTS fonderie

Le technicien supérieur en fonderie est un spécialiste des procédés d’obtention de pièces par moulage. Il conçoit les processus qui y sont associés et intervient tout au long de la chaîne d’obtention (industrialisation – méthodes – organisation et gestion de la production – contrôle) de pièces constitutives de produits industriels (biens de consommation pour le grand public ou de biens d’équipement pour les entreprises).
Il peut également travailler pour les bureaux d’études de produits afin de formuler des avis en vue d’optimiser la relation "produit – matériau – procédé" d’un point de vue de la faisabilité, de la qualité, des coûts et des délais. Selon l’entreprise il travaillera soit sous l’autorité d’un responsable de service (méthodes ou production) pour la définition des processus et la mise en production d’un produit ou sera plus autonome et exercera des activités concernant à la fois la préparation, l’organisation et la mise en œuvre de la production.

- Exemples de métiers : fondeur(se) - technicien(ne) d'atelier injonction - technicien(ne) méthodes en atelier - opérateur(trice) ou technicien(ne) en traitement des matériaux - mouleur(se)-noyauteur(se)

- Poursuite d'études : prépa ATS - licence professionnelle (métallurgie, conception et processus de mise en forme des matériaux...), écoles d'ingénieurs

POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Bien choisir son BTS ou son DUT", par Christèle Boisseau-Potier.