1. Supérieur
  2. BTS - DUT
  3. Rénovation en marche pour les BTS

Rénovation en marche pour les BTS

Envoyer cet article à un ami
Le chantier des BTS est ouvert. Pour augmenter les taux de réussite, notamment pour les bacheliers technologiques et professionnels, rendre encore plus performante l’insertion professionnelle et décloisonner les formations et favoriser la poursuite d’études, une rénovation de cette filière courte professionnelle est engagée par la ministre de l'enseignement supérieur, Valérie Pécresse. Elle fait suite aux dix propositions émises par un rapport publié au printemps 2010.

Des semestres et des crédits
Principal changement annoncé : une réorganisation des diplômes de BTS en modules pour permettre de valider des blocs de compétences en crédit ECTS. Concrètement, ce dispositif un peu technique doit permettre de mieux individualiser les parcours en permettant, par exemple, à un étudiant de L1 une réorientation en STS sans allonger la durée de ses études ou encore en mettant en place un contrôle continu pour valider les unités au fur et à mesure. A la rentrée 2011, cinq diplômes seront ainsi réorganisés : Vente et production touristiques, Animation et gestions touristiques locales, Professions immobilières, Systèmes électroniques et Mécanique et automatismes industriels. A terme, les 87 spécialités de BTS devraient être réorganisées pour "rendre l'offre de formation plus lisible et mieux adaptée aux besoins de l'économie et de la société". D'éventuelles fusions ou créations de spécialités pourraient être envisagées.

Plus d'alternance, plus de soutien, plus de passerelles
Menée, selon la ministre, "de façon expérimentale et concertée en s'appuyant sur les bonnes pratiques qui se développent dans les établissements", cette rénovation pourrait suivre d'autres pistes. Notamment, la voie de l'alternance pourrait être développée en doublant la part des étudiants de STS en apprentissage : de 15% actuellement à 30 %. Pour atteindre cet objectif, il est proposé que la moitié des nouvelles sections désormais ouvertes le soient en apprentissage. D’autre part, pour améliorer la réussite en BTS, un dispositif d’accompagnement personnalisé devrait être proposé à tous les élèves, notamment pour ceux qui sont issus d'un bac professionnel. Ce soutien pourrait prendre la forme d'un premier semestre préparatoire, avec des enseignements méthodologiques et un suivi individualisé. Autre proposition : développer les dispositifs permettant une poursuite d’études après un BTS. Entre autres, les classes ATS qui préparent à l’entrée en école d’ingénieurs pourraient être multipliées. Plus généralement, les passerelles, notamment à l’université, devraient être plus nombreuses, avec des passages facilités entre les filières (licences générales, classes prépas, DUT…).

Emmanuel Vaillant
27 septembre 2010