BTS : pleins phares sur la spécialité systèmes photoniques

Par Mersiha Nezic, publié le 13 Mai 2019
5 min

Le BTS systèmes photoniques n'est pas connu du grand public. Pourtant, la filière offre des débouchés intéressants dans de nombreux domaines comme la santé ou l'aéronautique.

La filière est méconnue et elle peine à attirer des candidats. Pourtant, un emploi assuré attend les étudiants qui choisissent un BTS (brevet de technicien supérieur) systèmes photoniques. Qu’est-ce que la photonique ? C'est l'étude de la lumière et son utilisation dans les secteurs liés aux sciences et aux technologies, comme la santé ou l’aéronautique.

"Le BTS systèmes photoniques est très pratique et fait appel aux nouvelles technologies. Nous travaillons sur les lasers, la fibre optique, l’imagerie numérique, tout ce qui est astronomie…", explique Bénédicte Gaudron, professeure de sciences physiques au lycée Fresnel à Paris, un précurseur dans l'enseignement des formations en génie optique. C’est l’un des dix établissements qui proposent le BTS en France. Au programme : des maths, de la physique-chimie, de la technologie des systèmes optiques, des langues vivantes, de la culture générale, de l'analyse et mise en œuvre des systèmes… Les étudiants passent de six à dix semaines en stage en entreprise pendant les deux années. Ils peuvent également se former en alternance.

Lire aussi

La photonique, présente partout

À l’issue des deux années d’études, le technicien supérieur participe à l'analyse fonctionnelle d'un système optique, la conception de prototypes et l'élaboration des procédures de fabrication. Il travaille dans les centres de recherche, les laboratoires et les entreprises de biologie, médecine, métrologie… En médecine, la photonique intervient dans la correction de la myopie, la chirurgie par endoscopie, l'effacement de tatouage ou encore la chirurgie esthétique.

"Les métiers qu’il est possible d'exercer après ce BTS sont difficiles à identifier. Comme l'optique, on les retrouve partout. Ce sont des métiers de technicien supérieur dans l’industrie principalement, comme optronicien ou technicien en optique de précision", explique Cédric Montpion, un conseiller d’orientation parisien.

De nombreux débouchés

Quel est le profil des étudiants recherchés ? Ceux-ci sont surtout issus des filières techniques comme le bac STI2D ou bien diplômés des bacs pro optique lunetterie ou dans le domaine de l'électronique.
"Les qualités requises pour intégrer la formation sont la minutie, la curiosité pour les nouvelles technologies notamment, l’intérêt pour les mathématiques et la physique, cite Pascal Belzanne, professeur de sciences physiques au lycée Vaucanson de Tours (37). Dans de plus en plus d’applications, on utilise la lumière, reprend le professeur. La photonique emploie 80.000 personnes en France actuellement. En 2030, ce nombre grimpera à 150.000." D'ores et déjà, les établissements reçoivent de nombreuses offres d’emploi qu’ils publient sur leur site Web.

Plus de places que de candidats en BTS

Pourtant, ces BTS, qui souffrent d’un déficit de notoriété, ne font pas le plein. Ainsi, en deuxième année, à Tours, seulement 15 étudiants sont accueillis pour 24 places disponibles. Même chose du côté du lycée Fresnel à Paris où la moitié seulement des places proposées sont occupées en première et en deuxième années du BTS.

Une situation que déplore Cédric Montpion. "C’est un BTS scientifique, pointu. Dès leur stage de première année, des étudiants sont débauchés par des entreprises prêtes à les former. Leurs profils sont très recherchés. De plus, cette formation offre des perspectives intéressantes de poursuite d’études, en licence professionnelle ou même dans les écoles d’ingénieurs." Et si vous essayiez ?

Articles les plus lus

A la Une BTS/DUT

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !