1. Supérieur
  2. BTS - DUT
  3. En Seine-Saint-Denis, deux BTS et un DUT pour entrer à l’ESCP Europe

En Seine-Saint-Denis, deux BTS et un DUT pour entrer à l’ESCP Europe

Envoyer cet article à un ami
Voici une nouvelle manière d’entrer par la petite porte dans une grande école. Depuis septembre 2009, les BTS MUC (management des unités commerciales) et CGO (comptabilité et gestion des organisations) du lycée Jean Renoir de Bondy (93), ainsi que le DUT GEA (gestion des entreprises et des administrations) de l’IUT de Paris-13 à Bobigny proposent un parcours spécial aux étudiants titulaires d’un bac STG. L'objectif : leur permettre d’intégrer via une passerelle spécifique la prestigieuse ESCP Europe. Cette école de commerce cherche en effet à diversifier davantage les origines de ses étudiants, et recruter des profils moins uniformes qu’actuellement.

Le principe de ce partenariat ? Pendant leur BTS ou leur DUT, les élèves reçoivent des cours de soutien en langues et culture générale, à raison de 6h par semaine. En fin de 2nde année, un petit groupe (12 élèves en 2009-2010, mais l’école souhaite arriver à 25) est sélectionné par les professeurs sur la base de leur mérite, et poursuivent en licence de sciences économiques à Paris-13. Pendant cette L3, ces étudiants suivent entre 9 et 12h de cours hebdomadaires (sans frais supplémentaires) à l’ESCP Europe, en plus de leurs cours à la fac aménagés spécialement. L’école de commerce leur finance aussi un stage de 2 semaines en Angleterre.

A la fin, un concours spécial est organisé pour recruter les meilleurs, via des épreuves orales en langues, un entretien et une présentation de dossier. En 2010, 4 ou 5 de ces étudiants seront admis. Ces heureux élus intègreront directement la 2ème année de l’ESCP, et obtiendront le diplôme de l’école. Cerise sur le gâteau : ils seront dispensés de frais de scolarité, alors que ceux-ci s’élèvent à 11.000 € par an. Quant à ceux qui n’auront pas été sélectionnés, ils pourront toujours continuer en master à l’université, ou essayer d’entrer via les admissions parallèles dans une autre école de commerce.

                                                                                                                                                             Jessica Gourdon
                                                                                                                                                                        Mai 2010