1. L’IUT, une ambiance de "gros lycée"

L’IUT, une ambiance de "gros lycée"

Envoyer cet article à un ami

Emeline, 21 ans, est étudiante en deuxième année de DUT carrières sociales, option Animation sociale et socioculturelle, à Bobigny (93). Elle vous fait partager ses choix d’orientation, parle des cours et de l’ambiance en IUT, des stages, de son quotidien d’étudiante et de sa vocation à aider les autres…

En première année du DUT carrières sociales de Bobigny, quelques 90 étudiants se répartissent sur les trois options (Assistance sociale, Gestion urbaine et Animation sociale et socioculturelle). Ils sont environ 100 en deuxième année, dont 38 pour l'option Animation sociale et socioculturelle. "Ceux qui ont abandonné en première année n’avaient souvent pas anticipé la charge de travail que ces études exigent", note Emeline.

Deux heures de travail personnel par jour
En première année, la moitié des 35 heures de cours par semaine se déroulent en amphi. Ce sont notamment les cours de sociologie et de droit qui sont en commun pour les étudiants des trois options. Les cours en TD sont en petits groupes de 30 en première année et de 18 en deuxième année. Côté travail personnel, comptez deux heures par jour au minimum. "La deuxième année est plus difficile : nous avons 30 heures de cours par semaine et nous avons un mémoire à préparer. Le rythme est plus soutenu", précise Emeline qui a fait son mémoire sur le thème de la scolarisation des enfants déficients mentaux.

Des étudiants encadrés et… reconnus
En arrivant à l’IUT, Emeline n’a pas été trop dépaysée par rapport au lycée. "L’ambiance en IUT c’est un peu comme un grand lycée. Entre étudiants des trois options, on se connaît tous. On est ensemble en amphi, et on discute pendant les pauses. Il y a aussi beaucoup de travaux en groupes, pour des exposés et des fiches de lectures. Nous sommes aussi très encadrés par les enseignants. L’administration aussi est proche des étudiants. Ce qui est agréable, c’est que nous sommes reconnus. Au service de l’administration, par exemple, chacun connaît la directrice des études et la secrétaire. Je vois la différence par rapport à la licence en fac."

Emmanuel Vaillant
Sommaire du dossier
Retour au dossier Des cours en IUT pour réfléchir sur un métier et ses pratiques L’IUT, une ambiance de "gros lycée" Des stages pour tester ses envies et… ses limites Etudiante avant d’être indépendante