Bachelier S : quels sont les métiers du paramédical accessibles après une formation en école ou en institut ?

Par Thomas Fourquet, publié le 07 Mai 2013
4 min

Certains métiers paramédicaux s’apprennent dans des écoles ou des instituts, qui délivrent des diplômes d’État ou des certificats de capacité. Extraits du guide Que faire avec un bac S ?, de Thomas Fourquet, aux éditions l'Étudiant.


Les formations paramédicales en institut se déroulent généralement en trois ans (infirmier, masseur-kinésithérapeute, pédicure-podologue, MEM...) sauf pour l'orthophonie (quatre ans). À l'issue de la formation, vous obtenez un DE (diplôme d'État) ou, dans le cas des orthophonistes ou orthoptistes, un certificat de capacité vous autorisant à exercer la profession, en libéral ou dans une structure sanitaire (hôpital, maison de retraite).

Les métiers concernés et les formations

Les infirmiers sont formés dans des IFSI (instituts de formation aux soins infirmiers). La formation des manipulateurs en électroradiologie médicale (MEM) est assurée soit dans des instituts, les IFMEM, rattachés à un centre hospitalo-universitaire, soit dans des écoles ou lycées privés (auquel cas un diplôme de technicien supérieur est délivré, dont le contenu est le même que celui du diplôme d'État).

fleche-rouge Rééduquer

La plupart des métiers concernés par les formations en institut ou en école sont ceux qui relèvent de la rééducation.

Le kiné s'occupe de la restauration ou de l'entretien des fonctions musculaires, grâce à des exercices adaptés. Le psychomotricien met au point des thérapies destinées à soigner les troubles moteurs ayant une origine psychique.
L'ergothérapeute est un spécialiste de l'adaptation à leur environnement des individus souffrant d'un handicap moteur ; il travaille à leur rééducation, à travers des thérapies mais aussi des aménagements du domicile ou du poste de travail.
L'orthophoniste (formé en institut d'orthophonie) s'attache aux troubles de la parole. L'orthoptiste pratique la rééducation des patients souffrant de problèmes oculaires.
Enfin, le pédicure-podologue (formé dans des écoles assurant parfois également une formation de kiné) s'attache aux pathologies du pied.

Des formations axées sur l'expérience

Les formations délivrées dans les instituts se caractérisent par l'accent mis sur l'expérience, à travers des stages. Ils sont de plus en plus nombreux à mesure que l'étudiant progresse dans le cursus. Ainsi, les éléments théoriques sont sans cesse confrontés à l'expérience en hôpital (ou parfois en cabinet de praticien).

La deuxième caractéristique de ces formations est leur richesse humaine : les professionnels sont confrontés à des personnes souffrant d'un handicap ou d'un traumatisme.

C'est pourquoi l'entrée dans les instituts de formation est généralement conditionnée à un entretien destiné à évaluer la motivation et les qualités de contact du candidat.

Instituts publics et instituts privés

Suivant la profession, les formations sont délivrées majoritairement dans des instituts publics, rattachés à une université (plus précisément à la faculté de médecine), ou au contraire dans des instituts privés. Tous délivrent une formation reconnue par l'État, à travers le diplôme d'État ou le certificat de capacité.

Ainsi, la grande majorité des formations aux soins infirmiers sont délivrées dans des IFSI publics et rattachés à une université. De même, cinq des sept instituts de formation en psychomotricité (en comptant les deux sites de l'ISRP) et les 15 écoles d'orthoptie sont publics. En revanche, la majorité des quelque 40 instituts de formation en masso-kinésithérapie sont privés.

La distinction a son importance, car le coût de la formation s'élève à environ 8.000 euros par an dans un institut de formation en masso-kinésithérapie privé. Dans le public, les coûts varient considérablement (moins de 200 euros à l'IFMK d'Amiens, plus de 2.000 euros à l'IFMK de Lyon) mais restent moins élevés que dans le privé.

À lire, aux éditions l'Étudiant
Les carrières paramédicales
 

À consulter aussi

L'après bac S en pratique
Bac S : La spécialité choisie au lycée est-elle déterminante pour la suite ?
Qui peut m'aider dans mon orientation postbac ?

Le médical et le paramédical
Qu'est-ce que la PACES (première année commune des études de santé) ?
Bachelier S : de bonnes notes en sciences suffisent-elles pour se lancer dans des études de médecine ?
Bachelier S : comment intégrer les formations aux métiers paramédicaux ?

Les filières
Comment intégrer une école de commerce avec un bac S ?
Un bac S m'ouvre-t-il d'autres voies que "santé", "commerce" ou "ingénieur" ?
Quelles formations mènent aux métiers de l'informatique ?
Travailler dans l'environnement : quelles études après un bac S ?

Articles les plus lus

A la Une BTS/DUT

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !