Après une prépa EC, des réorientations sont possibles à l’université

Par Dahvia Ouadia, publié le 12 May 2020
5 min

L’objectif d’une prépa, c’est d’intégrer une école, dans une logique de continuité pédagogique. Mais il arrive parfois qu’on décide de changer d’orientation. Dans ce cas, quelles sont les possibilités offertes ? Peut-on réintégrer l’université ? L’Etudiant vous explique tout.

La prépa ouvre la voie des écoles, mais aussi celle de l’université. Les étudiants de classes préparatoires doivent d'ailleurs s’inscrire aussi à l’université en parallèle. Une sécurité pour leur permettre de se réorienter grâce, notamment, au jeu des équivalences.

Des équivalences entre classe prépa et université

La double inscription prépa-université, en place depuis 2015, permet aux étudiants de CPGE d’obtenir des crédits ECTS. Une année permet d’acquérir 60 crédits, les deux, d’en obtenir 120. "Les programmes de classes préparatoires sont découpés en semestres pour qu’un étudiant qui souhaite quitter la prépa en cours de route, puisse le faire sans dommage. À l’issue du premier semestre, un étudiant obtient des crédits (30) et c’est l’université qui va accepter ou non l’étudiant qui se réoriente dans sa filière", indique Marylène Dudognon, professeure de mathématiques au lycée Aliénor d’Aquitaine, à Poitiers.

Lire aussi

Dans la pratique, les CPGE ont noué des partenariats avec des universités, cela facilite grandement les inscriptions mais l'étudiant peut choisir de s'inscrire dans une autre université non partenaire. Dans ce cas, l'université devra évaluer le dossier en cas de réorientation. "Notre lycée est en partenariat avec l’université de Poitiers en éco-gestion. Un étudiant qui souhaite se réorienter dans cette filière pourra le faire sans contrainte. En revanche, après une prépa EC, s’il souhaite se diriger vers un LEA, c’est l’université qui décide."

Les élèves de prépa qui souhaitent poursuivre leurs études à l’université à l’issue de la première année auront la possibilité de continuer en deuxième année de licence, ils ne perdront donc pas d’année, grâce aux 60 crédits ECTS acquis et aux équivalences possibles.

Ces mêmes possibilités sont ouvertes après une deuxième année de prépa. Dans ce cas, les étudiants pourront intégrer directement une L3.

Lire aussi

"Une commission se réunit avec des professeurs de prépa et des professeurs d’université pour évaluer les dossiers. Le lycée délivre une attestation de parcours avec des crédits ECTS et des lettres de soutien par matière, cela permet aux universités d’avoir des informations claires sur les candidats, mais ensuite c’est l’université qui décide si elle retient le candidat ou non", précise la professeure.

La réorientation n'est pas un échec

Dans les faits, c’est assez rare qu’un étudiant de classe prépa économique et commerciale se réoriente en cours de route : "Les concours sont très ouverts, il y a beaucoup de places aux concours, donc tous les candidats ont leur chance. Nous pouvons avoir un ou deux élèves qui décident de quitter la prépa, mais ça reste très minoritaire", estime Marylène Dudognon.

Dans une logique de continuité entre la prépa et les écoles de commerce, même les étudiants qui ont un niveau assez fragile ont intérêt à rester en prépa simplement parce qu’ils savent qu’ils vont avoir une école et donc continuer leur parcours jusqu'au master.

Lire aussi

Les quelques étudiants qui ont choisi de se réorienter ont pour la plupart suivi un parcours "très favorable", selon la professeure. La plupart des étudiants s’orientent vers l’éco-gestion ou les sciences économiques. D’autres vont choisir d’intégrer un IAE, qui sont le pendant public des écoles de commerce. Enfin, certains vont se diriger vers une fac de langues ou d’histoire. "Ces étudiants réussissent à l’université. Ils ne sont pas perdus car ils ont acquis une autonomie de travail en prépa qui leur permet d’être à l’aise à l’université".

Attention, la réorientation ne doit pas être considérée comme un échec. "Je pense qu’une année n’est jamais perdue, surtout en prépa. Si un étudiant aime les études générales, la prépa peut être faite pour lui. Mais si finalement il s’aperçoit que ça ne lui convient pas, il a le choix de se réorienter", précise Marylène Dudognon.

Et puis parfois, certains étudiants qui sont sortis de prépa, se retrouvent à l’université, font une nouvelle année de licence et tentent les écoles de commerce en admissions parallèles. Plusieurs voies d’accès sont aujourd’hui ouvertes.

Articles les plus lus

A la Une prépa

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !