Prépas littéraires : l’horizon s’élargit pour les khâgnes

Par Mathieu Oui, publié le 11 Janvier 2012
4 min

Des prépas adaptées à chaque profil et menant aux mêmes écoles que les CPGE plus “classiques”, cela existe. Découvrez à travers les témoignages d’élèves et d’enseignants ces prépas pas comme les autres – de proximité, en partenariat avec la fac, pour les bacs techno, les bacs pro… – où la pression est moins forte et la réussite au rendez-vous.

Les prépas littéraires ouvrent désormais de nombreuses portes, même celles des ESC. La preuve par l’exemple avec Alice, admise à Audencia.

Khâgne mène à tout… ou presque. La preuve avec la dernière promo du lycée privé Blomet à Paris. Sur les 45 élèves, on décompte : 3 admis (dont 2 sur dossier) à l’ENS LSH (lettres, sciences humaines), 1 au Celsa, 8 dans une école supérieure de commerce, 3 à l’université Paris-Dauphine, 2 à l’ISMaPP (Institut supérieur du management public et politique), 1 à Saint-Cyr, 18 en licence… Le reste se répartit entre les étudiants qui “cubent” et ceux qui partent étudier à l’étranger.

Alice, étudiante en première année à AUdencia - 2012
Alice, en première année à Audencia Nantes. Après son hypokhâgne et sa khâgne au lycée Blomet, à Paris, elle a intégré cette école de management avec l’objectif d’exercer dans le milieu culturel.

Le projet d'Alice : diriger une structure culturelle


L’éventail de débouchés reflète la diversité des nouvelles possibilités offertes par la BEL (banque d’épreuves littéraires ; lire encadré ci-dessous). “En entrant en prépa, je ne pensais pas me retrouver en école de commerce”, confie Alice, aujourd’hui en première année à Audencia Nantes.

C’est progressivement, au cours des deux années d’hypokâgne-khâgne, que cette jeune passionnée de langues et de littérature a élaboré son projet professionnel. “J’ai toujours eu envie de travailler dans le milieu culturel. En discutant avec des professionnels du théâtre, j’ai pris conscience que les profils de gestionnaire étaient très prisés pour diriger des structures culturelles.”

Admissible dans 13 écoles de management, Alice a présenté 11 oraux, mais dès le départ, son choix s’est porté sur Audencia. “C’est une école très orientée sur la culture, notamment en raison d’une majeure très reconnue en management des institutions culturelles.”

Deux années où elle a appris énormément


Avec le recul, Alice garde un très bon souvenir de ces deux années de prépa. Elle confie que certaines matières lui manquent un peu. “J’ai appris à m’organiser, à me fixer des objectifs et à m’y tenir, et j’ai beaucoup progressé en anglais. L’ambiance était très bonne, et j’ai été étonnée par la solidarité entre les élèves.”

Aujourd’hui, Alice continue à gérer un emploi du temps chargé, entre ses cours à Audencia et ses activités associatives. Elle est impliquée, notamment, dans l’organisation du triathlon de l’école à La Baule (44). “Je m’occupe du pôle ravitaillement des athlètes : cela consiste à manager une équipe de 35 bénévoles pendant tout un week-end !”
De nouveaux débouchés grâce à la BEL
La mise en place de la BEL (banque d’épreuves littéraires), en 2011, est une bonne nouvelle pour tous les khâgneux qui ont désormais un accès simplifié à une large palette de formations.
Historiquement, les prépas littéraires destinaient aux concours hypersélectifs des trois ENS (écoles normales supérieures). En 2011, selon le ministère de l’Enseignement supérieur, les ENS d’Ulm, de Lyon et de Cachan ont enregistré 4 887 candidats pour 192 intégrés, soit 4 % de taux de réussite. Depuis que les concours permettent d’accéder à une quarantaine d’écoles supplémentaires, la sélection est passée de 4 % à 8,7 %. 
Les écoles recrutant sur la BEL sont : 
- les IEP de LilleIEP de LyonIEP de RennesIEP de Toulouse
- le Celsa
- les écoles de langues l'ESIT, et l'ISIT
les écoles de management d’Ecricome 
les établissements de la BCE (banque commune d’épreuves).
Concrètement, ces établissements utilisent les épreuves écrites d’admissibilité pour sélectionner leurs candidats, mais conservent leurs oraux d’admission. Ce système simplifie les voies d’accès, les candidats ne passant plus qu’un seul groupe d’épreuves écrites. En 2012, de nouvelles formations (université Paris-Dauphine, IEP d’Aix-en-Provence…) rejoignent la BEL.
Plus d’infos sur le site du ministère de l'Éducation nationale.

Articles les plus lus

A la Une prépa

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !