Concours Commun INP 2022 : "On est épuisés et contents en même temps"

Par Clément Rocher, publié le 13 Mai 2022

La période des épreuves écrites des concours d'entrée aux grandes écoles d'ingénieurs 2022 vient de se terminer. L'Etudiant a échangé avec les candidats préparationnaires à la sortie des épreuves du concours commun INP (CCINP). La fin d'un marathon... avant d’engager la phase des oraux.

Mardi 10 mai, 17h30. L'esplanade du Parc des Expositions Paris-Nord Villepinte est déjà occupée par de nombreux candidats au concours commun INP (CCINP) alors que l'épreuve de français-philosophie ne se termine que dans 30 minutes.

Ce concours d'entrée aux écoles d'ingénieurs vient clôturer la période des épreuves écrites de l'édition 2022 pour les élèves de prépa scientifiques. Il faudra patienter encore un mois avant le début des épreuves orales pour les étudiants admissibles.

Lire aussi

Le marathon des écrits des concours d'ingé se termine

Parmi les candidats, il y a Paul, étudiant au lycée Saint-Nicolas en TSI (Technologie et Sciences industrielles) à Paris (75). Il garde le sourire mais n'est pas convaincu par sa performance à l'occasion de cette deuxième journée d'épreuves au concours CCINP.

"C'était mitigé. Ce matin, c'était l'épreuve de modélisation, je me suis bien accroché. Pour l'épreuve de français, disons que j'ai été inspiré. On verra selon le résultat des autres étudiants", explique-t-il.

Paul mise davantage sur le concours Centrale-Supélec, passé la semaine dernière. Il espère justement intégrer CentraleSupélec à la rentrée prochaine. "Je l'aurai sans aucun souci", affirme-t-il avec conviction.

Son amie Clarisse, étudiante dans le même lycée, se donne pour ambition de rejoindre l’École Polytechnique. Le concours d'admission par la filière TSI est organisé dans le cadre du concours Mines-Ponts. Mais l'école d'ingénieurs ne propose que deux places. "C'est un gros enjeu, c'est un peu un rêve. On verra bien si j'ai réussi les épreuves."

Lire aussi

Les candidats de prépa soulagés et contents en route pour les oraux

Isaure, étudiante au lycée Sainte-Geneviève en PC (Physique-Chimie), est soulagée que les épreuves écrites se terminent. "Il y a le côté satisfaisant de pouvoir utiliser tout ce qu'on a appris pendant deux ans. On a énormément travaillé pour les concours", soutient-elle.

Même son de cloche pour son amie Jeanne-Marie. "Je suis contente d'en avoir enfin fini. C'est une grande satisfaction", poursuit-elle.

Les étudiants peuvent s'accorder du repos après ce marathon des concours. "C'est hyper fatigant", admet Clarisse. "Après ces 3–4 semaine d'épreuves, on est épuisés mais trop contents en même temps", conclut Isaure.

Articles les plus lus

A la Une prépa

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !