Concours écoles d’ingénieurs : les candidats de prépa attendent un nouveau calendrier

Par Clément Rocher, publié le 25 Mars 2020
5 min

L'épidémie de coronavirus a de lourdes conséquences sur le monde de l'enseignement supérieur, notamment pour les concours d'entrée aux grandes écoles d'ingénieurs, qui sont reportés au mois de juin. Près de 25.000 étudiants de classes préparatoires scientifiques restent désormais dans l'attente des nouvelles dates.

Une grande incertitude entourait le maintien ou non au printemps 2020 des épreuves écrites des concours d'entrée aux grandes écoles d'ingénieurs. Les ministères de l’Éducation nationale et de l'Enseignement supérieur ont finalement pris une décision : "Les écrits des concours nationaux initialement programmés pendant les mois d'avril et de mai de cette année sont reportés et seront réorganisés à partir de la fin du mois de mai."

Lire aussi

Le président du comité de pilotage du Service de Concours Écoles d'Ingénieurs (SCEI), Claude-Gilles Dussap, précise que les épreuves écrites des concours pourraient commencer à partir de mi-juin. "C'est le scénario que nous privilégions. Cela nous laisse un peu de temps pour nous réorganiser. C'est une mécanique compliquée et assez subtile."

Un grand nombre de concours et de banques d'épreuves sont en effet concernés par ce report des examens. Les responsables des concours pourraient éventuellement modifier les modalités des épreuves qu'ils souhaitent proposer aux candidats afin de s'adapter au nouveau calendrier. Une réflexion est actuellement en cours.

La question des épreuves orales n'est pas résolue

Les modalités de certains concours d'entrée aux grandes écoles d'ingénieurs prévoient la mise en place d'épreuves orales. Mais seront-ils maintenus ? "Nous n'avons pas encore de scénario pleinement défini. Nous avons commencé à examiner ces points-là", indique le président du comité de pilotage du SCEI.

"Chaque concours reste maître de ses modalités. Certains concours sont très attachés à ces épreuves orales, notamment parce qu'elles augmentent la mixité sociale", poursuit Jacques Fayolle, le président de la Conférence des directeurs des écoles françaises d'ingénieurs (Cdéfi).

Lire aussi

Néanmoins, l'épreuve de Tipe (Travaux d'initiative personnelle encadrés) est officiellement annulée. "Avec un souci de préserver l’équité entre les candidats, en concertation avec le SCEI et les différents directeurs de concours, la décision exceptionnelle a été prise de suspendre cette épreuve pour la session 2020", indique un communiqué disponible sur le site du SCEI.

Préserver l'excellence des concours

Le ministère souhaite rassurer les étudiants qui se préparent aux concours d'entrée aux grandes écoles : la priorité est de "garantir l’égalité de traitement de l’ensemble des candidats." La qualité du processus de sélection des étudiants ne doit pas être remise en cause. "Nous essayons de trouver le meilleur compromis afin que les étudiants ne subissent pas d'injustice", soutient Claude-Gilles Dussap.

"Nous gardons en tête deux objectifs : assurer une sélection entre les étudiants tout en étant respectueux du travail fourni et faire des épreuves de vrais indicateurs de mesure", confirme Jacques Fayolle.

Lire aussi

La préparation aux concours se poursuit

Pendant ce temps, les élèves de CPGE poursuivent leur préparation aux concours d'entrée des écoles d'ingénieurs. "Les enseignants s'investissent considérablement pour assurer leur mission, même à distance, explique Mickaël Prost, président de l'Union des professeurs de classes préparatoires scientifiques (UPS). Assurer la continuité pédagogique participe à préserver un lien social. C'est indispensable en cette période de crise et contribue à rassurer les étudiants."

"On voit une belle énergie et de la bonne volonté chez les étudiants. Nous pouvons vraiment les féliciter de maintenir ce travail dans la période que nous connaissons. Une chose est certaine : les étudiants attendent de plus amples informations, qui arriveront en temps et en heure", poursuit Mickaël Prost.

Encore quelques semaines de patience avant que les concours et banques d'épreuves communiquent des dates précises "et optimales, compte tenu de la situation actuelle", rappelle le président de la Cdéfi. "Nous avons quelques semaines devant nous pour repositionner l'ensemble du dispositif auprès des candidats. Un délai qui permettra aussi de mesurer l'évolution de la crise sanitaire."

Les deux ministères annoncent la création d'une page d'information qui permettra aux étudiants "de s'informer sur le nouveau calendrier et, le cas échéant, sur les nouvelles modalités d'organisation des concours et examens nationaux."

Articles les plus lus

A la Une prépa

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !