La prépa des INP : choisir une classe préparatoire intégrée

Par Clément Rocher, publié le 19 Février 2020
7 min

L'absence de concours à l'issue du cycle préparatoire constitue une des nombreuses caractéristiques qui distinguent une classe préparatoire intégrée d'une classe préparatoire aux grandes écoles. Rencontre avec la directrice de la prépa des INP-Bordeaux et ses étudiants sur ce parcours qui mène aux écoles d'ingénieurs du groupe INP.

Au cours de la formation à la prépa des INP, les étudiants découvrent l'ensemble des fondamentaux comme les mathématiques, la physique, la chimie, la biologie et l'informatique, enseignements scientifiques que l'on retrouve en première ligne en classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE).

"Après le lycée, je voulais continuer dans la branche scientifique avec un enseignement de qualité, mais pas dans une classe prépa classique", explique Lili. La dimension généraliste de la prépa des INP est fortement appréciée des élèves. "Chacun peut trouver un module qui l'intéresse. Même en culture générale, nous abordons des thèmes scientifiques", continue Sylvain.

Un enseignement scientifique de qualité

Les élèves suivent un tronc commun lors des trois premiers semestres puis abordent une spécialisation pendant le quatrième semestre. Les étudiants prennent le temps de construire leur parcours d'ingénieurs. Sylvain n'a pas caché son impatience à ce sujet : "J'attends le dernier semestre pour pouvoir choisir la biologie, qui m'intéresse."

Les élèves effectuent également un stage de six semaines en entreprise ou en laboratoire afin d'avoir une première expérience de terrain et de déterminer leur projet professionnel. Ce stage de découverte fait partie intégrante de la formation.

Une ambiance studieuse

La prépa des INP nécessite un travail régulier de la part des élèves. "Nous avons des révisions pour les devoirs surveillés et des travaux dirigés à préparer à la maison", confirme Lili. Une rigueur qui réclame néanmoins de s'accorder du temps pour soi. "Je m'attendais à travailler beaucoup, mais je continue aussi à faire de la musique. Certains peuvent encore maintenir un entraînement sportif, nous conservons encore un minimum de temps pour nous", poursuit Sylvain.

"Il n'y a pas d'esprit de compétition. Quand quelqu'un demande de l'aide, il va voir les autres élèves ou les parrains et marraines de deuxième année. La transition entre la terminale et la prépa se déroule très bien aussi, les professeurs nous encadrent beaucoup", explique le jeune homme.

Sylvain et Lili, étudiants en prépa INP.
Sylvain et Lili, étudiants en prépa INP. // © Clément Rocher

Pas de concours à l'issue de la prépa intégrée

Une différence fondamentale entre la prépa intégrée et la prépa classique ? La prépa des INP propose un cadre pédagogique qui sécurise la poursuite d'études de l'élève : elle ouvre sur la trentaine d'écoles d'ingénieurs du groupe. "Nos élèves peuvent se spécialiser dans beaucoup de domaines. Le principe de notre modèle est de laisser la possibilité à l'élève de choisir le plus tard possible", explique Coralie Eyraud-Dubois, la directrice de la prépa des INP-Bordeaux.

Cela signifie que la prépa des INP dispense les élèves de concours à la fin du cycle préparatoire. Seul le système du contrôle continu est retenu. "Nous ne préparons à aucun concours, nous ne préparons pas non plus aux oraux", poursuit la directrice.

Lire aussi

Les deux étudiants interrogés confient avoir été rassurés d'apprendre qu'ils n'auront pas cette pression liée aux concours. "Un concours n'est pas représentatif de notre travail sur deux années", soutient Lili. Cela a constitué pour eux un critère de choix lors de leur inscription en prépa intégrée.

Un classement détermine la position de l'élève qui sera invité à faire des vœux d'orientation en fonction de son projet professionnel. Les élèves ont été en mesure de découvrir les écoles d'ingénieurs du groupe INP au cours de la deuxième année, soit en visitant directement les écoles, soit par un système de visioconférence. Près de 90% des élèves intègrent une école qui figure dans son top 3.

Attention, l'absence de concours ne signifie pas que le niveau est plus faible, la prépa des INP demeure exigeante et sélective. "Nous recrutons à 15 de moyenne en terminale", confirme la directrice. Après étude de leur dossier, les candidats sont convoqués à un entretien de motivation au cours duquel il faudra faire preuve de curiosité et de logique. "Nous commençons avec un texte scientifique, nous ne jugeons pas la qualité des idées mais nous regardons s'ils en ont."

Des oraux au cours de la formation

Je n'aurai pas d'exercice oral à travailler pendant ma formation en cycle préparatoire ? Détrompez-vous, les élèves de la prépa réalisent des oraux au cours de leur apprentissage, notamment en cours de langues ou en culture générale. "Un peu de préparation à l'oral peut être bénéfique en école d'ingénieurs", confirme Sylvain.

La prépa des INP de Bordeaux ne consacre pas d'heures aux khôlles. Les élèves peuvent en revanche bénéficier d'un accompagnement personnalisé et d'un soutien en mathématiques. "Cela permet d'insister sur un point particulier du moment et de s'entraîner aux calculs", approuve la directrice.

Lire aussi

Rencontre avec un ancien élève de la prépa des INP

Marius est étudiant en deuxième année d'école d'ingénieurs à l'ENSCBP – Bordeaux INP en filière chimie – génie physique et a suivi la prépa des INP de la ville de Toulouse. Le jeune homme a réalisé son stage de deuxième année dans un laboratoire de recherche en astrophysique et planétologie.

Marius partage son plus beau souvenir au cours de sa scolarité en cycle préparatoire. "Les CPPiades est un événement sportif organisée par les élèves de la prépa des INP. J'étais même organisateur en deuxième année. J’ai vraiment apprécié l’ambiance générale et l'esprit de cohésion."

Un conseil à transmettre aux élèves pour réussir sa prépa ? "L'entraide est vraiment primordial. À un moment, j'avais besoin d'une aide en biologie et en informatique, il faut s'accrocher et surtout en parler", termine Marius. "Il faut avoir une bonne hygiène de vie, ne pas accumuler les nuits trop courtes ! Il est important que les élèves lâchent la perfection", conclut la directrice Coralie Eyraud-Dubois.

Articles les plus lus

A la Une prépa

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !