1. Les profs de prépa HEC selon Kevin : “pédagogues et disponibles”

Les profs de prépa HEC selon Kevin : “pédagogues et disponibles”

Envoyer cet article à un ami

Kévin, 20 ans, sort de 3 années en classe préparatoire commerciale. Au lendemain des concours, le jeune homme, finalement admis à l’EM Lyon, pousse une dernière fois la porte du lycée Jacques-Decour, à Paris, pour témoigner de son expérience. Ce qu’il retient de ces années d’efforts soutenus : la necessité de faire preuve d’endurance pour tenir le rythme effrené de la prépa HEC.

En classe préparatoire HEC, Kévin a découvert un rapport aux professeurs totalement différent de ce qu’il avait connu dans le secondaire. “J’ai côtoyé des personnes humainement géniales”, explique-t-il, pas avare en compliments. “Subjugué” par certains d’entre eux, il manifeste surtout une profonde estime pour son professeur de français, “un orateur hors pair, extrêmement charismatique.”

Il a bénéficié d’un suivi personnalisé

Kevin, 20 ans, prépa HEC au lycée Jacques-Decour (Paris) - ProfsDès son premier entretien d’évaluation, 2 mois après la rentrée, il découvre un grand suivi personnalisé : “J’apprécie qu’ils s’adaptent beaucoup aux spécificités de chacun de leurs élèves”, explique-t-il. Ainsi, en première année, sa professeur d’histoire acceptait de lui corriger de nombreux devoirs supplémentaires pour pallier ses lacunes. Angoissé par la quantité de travail à la fin du premier trimestre, Kévin a également pris l’initiative de demander un “coaching” à son professeur principal avec qui il a correspondu par mail un mois entier.

Ses enseignants : pour lui, des partenaires

Pour lui, la relation professeurs/élèves est particulièrement sensible en classe prépa : “J’ai souvent entendu des histoires de scolarité gâchées à cause de cela, explique-t-il. Une bonne entente est cruciale. Avec les profs, nous sommes dans le même bateau et partageons davantage une relation d’associés, de partenaires.”
À l’opposé de l’état d’esprit “je fais mon cours et je m’en vais”, il décrit beaucoup d’échanges avec des pédagogues très disponibles. Surtout, le rôle des professeurs en classe préparatoire est de stimuler leurs élèves à donner le meilleur d’eux-mêmes. “À l’entrée en seconde année, dans l’optique des concours, leurs discours se font plus percutants”, remarque Kévin. Il juge ses enseignants fins psychologues et estime qu’ils font très attention à toujours véhiculer “une pression positive”.
Pour aller plus loin
Testez votre motivation : êtes-vous fait pour la prépa ?
Découvrez notre enquête : prépa, est-ce vraiment l’enfer ?
Visionnez notre débat en vidéo : la prépa, toujours un bon choix ?
Les conseils d’Éléonore, en prépa littéraire,  et de Théotime, en prépa scientifique.
Consultez notre palmarès des prépas.

Flavien Bascoul
Octobre 2010
Sommaire du dossier
Retour au dossier Trois ans d’efforts en prépa HEC : un vrai marathon pour Kévin Les profs de prépa HEC selon Kevin : “pédagogues et disponibles” L’ambiance en prépa HEC : “l’émulation” plutôt que la “compétition” Le bilan de Kevin, après sa prépa HEC : “Ne pas hésiter à cuber pour décrocher l’école visée”