1. Prépas littéraires : un concours commun pour les IEP et ESC

Prépas littéraires : un concours commun pour les IEP et ESC

Envoyer cet article à un ami

En 2011 ou en 2012, le concours de normale sup’ devrait se transformer en concours de « fin de khâgne », qui ouvrira les portes des écoles de commerce et de certains IEP.

En 2011 ou en 2012, le concours de normale sup’ devrait se transformer en concours de « fin de khâgne », qui ouvrira les portes des écoles de commerce et de certains IEP. Les négociations sont en cours.

Petite révolution dans le milieu très conservateur des écoles normales supérieures. Bientôt, leur concours ultra sélectif, qui éjecte 95 % des candidats issus des prépas littéraires (200 admis sur 4.500 inscrits), va s’ouvrir à d’autres institutions. Les résultats des épreuves écrites serviront pour être admissibles dans les écoles de commerce (banques BCE et Ecricome), ainsi que dans les six IEP (instituts d’études politiques) du concours commun (Lille, Aix, Toulouse, Lyon, Strasbourg, Rennes).

L’objectif ? Redorer le blason des prépas littéraire et inciter davantage de jeunes à opter dès le lycée pour cette voie, traditionnellement critiquée pour son manque de débouchés. Au passage, tout cela devrait largement faciliter la vie des khâgneux. Jusqu’ici, ces derniers pouvaient intégrer ces écoles, mais le parcours était semé d’embûches : informations pas toujours accessibles, multiples épreuves à passer à quelques jours d’intervalles, déplacements dans toute la France, nouveaux programmes à réviser…

Une barre d’admissibilité pour chaque école

Concrètement, les étudiants de khâgne seront classés selon leurs notes aux écrits. Chaque école fixera une « barre d’admissibilité », et en fonction de leurs résultats, les étudiants pourront passer les oraux dans les écoles de leur choix. Les représentants de ces institutions espèrent ce concours fonctionnera en 2011, au pire en 2012. Quant aux épreuves, elles resteront sur le modèle actuel, et continueront d’être pilotées par les deux ENS.

Les négociations concernent maintenant les modalités pratiques d’organisation, ainsi que la notation. Les écoles de commerce souhaitent que cette dernière soit moins sévère (la moyenne est à 6/20), afin de pouvoir classer les étudiants de façon plus progressive. Dès cette année, des consignes ont été données aux correcteurs, et cela devrait un peu changer.

Jessica Gourdon
juin 2010


Une voie d'entrée dans les 6 IEP du concours commun

Regroupés autour d'un concours commun d'entrée en première année, les six IEP (Aix, Lille, Lyon, Rennes, Strasbourg, Toulouse) comptent eux aussi adopter cette nouvelle voie d'admission commune via la BEL (banque d'épreuves littéraires) des ENS (écoles normales supérieures).

Il s’agirait d’ouvrir une passerelle d’entrée aux admissibles et sous-admissibles aux concours des ENS. Ces derniers pourraient intégrer les IEP en 2ème année, ce qui leur permettrait d'effectuer l'année à l'étranger (traditionnellement la 3ème année). Ou bien en 4ème année, après avoir validé une troisième année d'études. Ce n'est pas encore tranché, les modalités sont en cours de discussion.
CS
Sommaire du dossier
Nouveaux débouchés pour les prépas littéraires dès 2011 Concours de fin de khâgne : mode d'emploi pour les IEP, les ESC et autres écoles