1. Supérieur
  2. Prépas
  3. Réussir sa prépa, les réponses à vos questions
  4. En prépa, faut-il avoir une bonne mémoire ?

En prépa, faut-il avoir une bonne mémoire ?

Envoyer cet article à un ami

Vous allez intégrer une classe préparatoire : la masse d’informations que l’on va vous demander d'absorber vous inquiète ? Comment utiliser au mieux votre mémoire ? Nos conseils, extraits du guide Bien choisir sa classe prépa, de Marie Bonnaud et Philippe Mandry, aux éditions l’Etudiant.

En prépa, il vous sera demandé de retenir beaucoup de choses dans les matières littéraires et scientifiques. Mais ce n'est pas tant l'apprentissage par cœur qu'il faut développer, que la maîtrise d'un raisonnement. Le plus important dans un concours est d'apprendre à refaire.

Chacun enregistre à sa manière
 

Il est important de bien vous connaître pour être le plus efficace possible : si vous avez une mémoire auditive, vous avez intérêt à être extrêmement attentif pendant les cours, alors que si vous avez davantage une mémoire visuelle, il est préférable de réécrire les cours le soir.

Mais là encore, nous ne sommes pas tous égaux : certains peuvent rester concentrés deux heures d'affilée, d'autres doivent faire une pause toutes les demi-heures et changer d'exercice. Cela étant dit, quels sont les grands principes qui fondent une bonne mémoire ?

fleche-rouge Pour mieux apprendre, il faut comprendre

Tout est lié : on ne peut retenir un cours que s'il est maîtrisé. Les spécialistes de la mémoire (neurologues, psycho linguistes, etc.) ont l'habitude de dire que la mémorisation se décline en diverses phases.

Il convient de solliciter les deux formes d'apprentissage : l'apprentissage par cœur qui est le moteur de la mémoire lexicale et l'apprentissage multi-épisodique (consistant à étudier des mots dans différents contextes) qui est le moteur de la mémoire sémantique (pour retenir les concepts abstraits).

Pour y parvenir, plusieurs méthodes sont possibles : faire un résumé d'une leçon, traduire les concepts nouveaux avec des synonymes, refaire une démonstration scientifique le plus rapidement possible (ce qui est une façon de vérifier qu'elle est bien acquise !)...

fleche-rouge Développer la concentration

Pour se concentrer, il faut essayer de faire le vide autour de soi. Ce qui n'est pas toujours chose facile ! L'une des priorités est souvent de réussir à décrocher : quand vous travaillez, éteignez votre portable et débranchez-vous de Skype et de MSN pour limiter les tentations.

D'ailleurs, il est conseillé de ne réserver votre bureau qu'aux objets qui sont vraiment utiles pour étudier. Quant à la musique, si elle ne constitue pas forcément un problème pour travailler, privilégiez des airs sans paroles ou de la musique classique. Il est très perturbant pour le cerveau de devoir se concentrer sur deux choses à la fois.

Les fiches sont de bons outils
 

La fiche est de l'avis de tous les profs le meilleur outil pour apprendre et retenir... même s'ils insistent tous sur l'importance d'avoir surtout été très attentif en cours.

fleche-rouge Réécrire les cours

"Il faut faire des fiches et ne pas hésiter à écrire plusieurs fois les mots compliqués, à développer au maximum des procédés mnémotechniques", assure ce professeur de lettres en hypokhâgne.
Toutes les techniques sont bonnes à prendre : redécouper le cours en trois parties pour faciliter la synthèse ; faire des fiches thématiques ; faire des fiches de vocabulaire ou consacrées à tel auteur (avec des extraits d'œuvres)...

Dans les matières scientifiques, la reprise du cours est tout aussi essentielle. Il est conseillé de réécrire l'ensemble des notions abordées et de reprendre la résolution d'un exercice.

fleche-rouge Relire régulièrement les cours

La lecture à voix haute est en effet une des composantes de la construction de la mémoire : il est conseillé de relire régulièrement vos fiches devant votre miroir... et au mieux devant vos camarades, si vous arrivez à constituer des petits groupes de travail.

N'oubliez pas que plus vos fiches seront claires et structurées, mieux vous pourrez les réutiliser au moment du concours. Encore une fois, il faut toujours garder en tête que vous travaillez pour le futur !

Bien choisir sa classe prépaPOUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Bien choisir sa classe prépa", par Marie Bonnaud et Philippe Mandry.

Pour aller plus loin : Bien choisir sa classe préparatoire / Et pourquoi pas oser une prépa ? / Sciences po : 12 prépas à la loupe

Sommaire du dossier
Retour au dossier En prépa, faut-il avoir une bonne mémoire ? En prépa, comment tenir le coup face au rythme de travail ? Quels élèves réussiront le mieux en prépa ? En prépa, dois-je m’attendre obligatoirement à une chute des notes ? En prépa, comment apprendre à gérer le stress ?