1. Supérieur
  2. Prépas
  3. Réussir sa prépa, les réponses à vos questions
  4. Quels élèves réussiront le mieux en prépa ?

Quels élèves réussiront le mieux en prépa ?

Envoyer cet article à un ami

Vous vous apprêtez à intégrer une classe préparatoire : si vous n’étiez pas parmi les meilleurs candidats, en sera-t-il de même ensuite ? Les derniers le restent-ils, ou bien certains élèves se révèlent-ils alors ? Explications et conseils, extraits du guide Bien choisir sa classe prépa, de Marie Bonnaud et Philippe Mandry, aux éditions l’Etudiant.


Une fois admis en classe prépa, les élèves sont incités à donner le meilleur d'eux-mêmes. Les progrès sont tangibles : "Cette année, dans une de nos maths sup, le 2e meilleur élève est celui que nous avions accepté en dernier", raconte ainsi François Boisson, prof au lycée Charlemagne.

"Dans mon discours de rentrée, je recommande aux élèves de ne pas faire de complexes les uns par rapport aux autres, par rapport aux ­dossiers, aux mentions du bac... Car c'est maintenant que tout se joue, renchérit le proviseur de Louis-le-Grand. Une redistribution s'opère en prépa : certains élèves plafonnent après un pic au bac, d'autres qui ont une progression lente graviront des sommets. Le classement de notre sélection réserve bien des surprises : il n'y a décidément aucune relation prédéterminée entre le niveau à l'entrée en prépa et la réussite aux concours."

Être capable de progresser
 

Pour réussir en prépa, il faut en outre posséder une marge de progression : si vous avez l'impression d'avoir dû réunir toutes vos forces pour affronter la terminale, il vaut peut-être mieux choisir une autre voie.

"Un élève qui a un niveau trop juste va ramer en prépa et n'obtenir en fin de compte qu'une petite école", estime Julie, passée par une prépa économique et commerciale. "Mieux vaut, pour lui, aller en fac –il s'y épanouira davantage– et briguer une grande école par le jeu des admissions parallèles !"

L'avis des profs
 

Enfin, le meilleur indice pour savoir si vous avez le niveau reste les appréciations et les encouragements de vos enseignants du secondaire ! Au sortir du lycée, révèle l'Éducation nationale, 1 bachelier avec mention sur 2 se dirige en prépa lorsqu'il a reçu des infor­mations sur les CPGE de la part de ses profs, contre 1 sur 5 seulement lorsque cela n'a pas été le cas.

"En terminale, ne faisant pas partie de la tête de classe, j'étais terrorisée par la prépa, se souvient Julie. Ce sont mes profs qui m'ont convaincue de tenter ma chance, en me répétant que ça se passerait bien. Heureusement qu'ils m'ont poussée : aujourd'hui, j'ai intégré l'ESCP Europe, qui se classe dans les 5 meilleures écoles de commerce !"

Bien choisir sa classe prépaPOUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Bien choisir sa classe prépa", par Marie Bonnaud et Philippe Mandry.

Pour aller plus loin : Bien choisir sa classe préparatoire / Et pourquoi pas oser une prépa ? / Sciences po : 12 prépas à la loupe

Sommaire du dossier
Retour au dossier En prépa, faut-il avoir une bonne mémoire ? En prépa, comment tenir le coup face au rythme de travail ? Quels élèves réussiront le mieux en prépa ? En prépa, dois-je m’attendre obligatoirement à une chute des notes ? En prépa, comment apprendre à gérer le stress ?