1. Commerce, économie, gestion : pour quelle filière postbac êtes-vous fait ?
Boîte à outils

Commerce, économie, gestion : pour quelle filière postbac êtes-vous fait ?

Envoyer cet article à un ami
Si vous souhaitez suivre des études de gestion après votre bac, et si vous visez un niveau bac+5, de multiples voies s’ouvrent à vous : école, prépa, université, ou un parcours mixte en commençant par un BTS ou un DUT… voire des études à l’étranger. Nos conseils pour choisir la bonne voie, selon votre parcours et votre profil.


Privilégiez une école postbac si…


- Vous avez besoin d’encadrement. Cours en petits groupes, enseignants qui connaissent votre prénom, personnel administratif à votre service… Même les parents sont chouchoutés, avec une à deux réunions d’informations dans l’année et des newsletters régulières.
- Vous voulez entrer rapidement dans le monde concret de l’entreprise. Travaux en équipe, ambiance internationale, stages tous les ans : dès la première année, les écoles de commerce postbac vous plongeront dans un univers très différent de celui que vous avez connu jusqu’à présent au lycée.
- Vous voulez passer du temps à l’étranger. La plupart des écoles vous permettront d’étudier au moins un trimestre dans une université étrangère, certaines en faisant même une obligation dans la scolarité. L’avantage, c’est que vous êtes certain de partir, quels que soient vos résultats. Et globalement, vu le grand nombre de places proposées, cela vous laissera davantage de choix dans les destinations envisageables.
- Vous êtes impatient(e) d’expérimenter la vie de campus, de vous investir dans une association, d’organiser des soirées étudiantes ou de participer à une « junior entreprise ».
- Vous avez envie d’être « sur des rails ». Après le stress du concours, vous êtes à peu près sûr d’obtenir, à terme, votre diplôme.


Privilégiez une licence à la fac si…


- Vous aimez les cours théoriques. Moins professionnalisantes que les écoles, les licences vous permettront d’approfondir une discipline, et d’être davantage dans la réflexion.
- Vous voulez faire des économies. Avec des frais de scolarité de 177 € pour l’année (tarifs 2011-2012), les licences universitaires sont très économiques.
- Vous êtes autonome. La licence d’éco-gestion (avec une forte dose de maths) et la licence AES (Administration économique et sociale) qui est plus généraliste, nécessitent toutes deux beaucoup de travail, même si personne ne vous surveillera pour vous y contraindre. Si la spécialisation vous freine, les bi-licences (souvent sélectives) ont la cote : droit/gestion à Paris-1, histoire/économie à Nanterre, économie/informatique ou économie/mathématiques à Toulouse...
- Vous voulez vous laisser le temps de choisir votre avenir. Au terme d’une licence 3, vous pouvez opter pour les concours des admissions parallèles dans les grandes écoles (Passerelle, Tremplin) ou poursuivre en IAE (institut d’administration des entreprises, à partir de la L3 ou du M1), les écoles de commerce internes aux universités, qui vous ouvriront le même type de débouchés que les écoles postbac.


Privilégiez une classe préparatoire si…


- Vous appréciez le cadre scolaire du lycée. Vous avez envie de développer votre culture générale dans des disciplines variées, et d’acquérir de bonnes méthodes de travail.
- Vous êtes un bon élève. Notez cependant que si les meilleures prépas prennent des profils de premiers de la classe, d’autres, notamment dans des villes de taille moyenne, acceptent des élèves de niveau intermédiaire, et l’ambiance y est plus conviviale ;
- Vous voulez faire des économies. Sauf à choisir une prépa privée, dont les frais de scolarité peuvent varier de 200 € environ l’année à plusieurs milliers d’euros selon l’établissement.
- Vous êtes prêt à beaucoup travailler. 30 heures de cours par semaine, plus une vingtaine d’heures de travail personnel, au moins, à prévoir.
- Vous n’avez pas envie de choisir une orientation tout de suite. Comme leur nom l’indique, ces classes vous préparent à poursuivre vos études, et vous laissent donc à la sortie un large éventail de choix.
- Vous pensez être capable d’entrer à HEC. Vos débouchés seront plus variés si vous entrez dans le top 5 des meilleures écoles, qui recrutent avant tout au sein des prépas.


Privilégiez un IUT ou un BTS si…


- Vous avez envie de concret et besoin d’encadrement. Les cours, très pratiques, se déroulent en petits groupes.
- Vous voulez faire des économies. Les BTS (brevets de technicien supérieur) des lycées publics sont gratuits, l’année en IUT (Institut universitaire de technologie) coûte 177 € par an (tarifs 2011-2012). Si vous intégrez ensuite une école de commerce en admissions parallèles (à bac+2 ou bac+3), vous ne paierez alors que 2 ou 3 années de frais de scolarité en école, et non 5.
- Vous voulez commencer par un premier diplôme bac+2 avant de vous décider. Les DUT (gestion des entreprises et des administrations, ou techniques de commercialisation) permettent de basculer vers une licence 3 ou un master à l’université. De par leur spécialisation plus poussée, les BTS préparent moins à la poursuite d’études généralistes que les DUT.


Privilégiez une université à l’étranger si…


- Vous voulez partir à l’international tout de suite après le bac.
- Vous avez les moyens de financer une expatriation. Les études à l’étranger coûtent souvent plus cher qu’en France (environ 10.000 € par an pour la Grande-Bretagne). Mais il y a des exceptions. HEC Montréal (en 4 ans) présente tous les avantages des études à l’américaine à un prix raisonnable : 2.200 € l’année. Un tarif spécial réservé aux étudiants français, qui paient le même tarif que les étudiants québécois.
- Vous anticipez les démarches. Dans de nombreux pays (Etats-Unis, Angleterre, Canada…), les inscriptions, sur test et dossiers, se déroulent en décembre ou janvier pour la rentrée suivante.

Pour étudier la gestion, vous aurez donc l’embarras du choix. Mais ce qui importe, c’est de savoir qu’il existe de très nombreuses passerelles entre ces filières. Vous pouvez commencer par un BTS puis bifurquer vers une grande école, partir dans une fac à l’étranger après une licence, ou décider, après une école post-bac, de terminer vos études avec un M2 à l’université. Tout est donc ouvert : à vous de construire votre parcours !