Les grands concours de la fonction publique : suivez l’actualité pour faire la différence

publié le 20 May 2011 - Mis à jour le 23 May 2011
3 min

"Les étudiants qui s’inscrivent dans une prépa aux concours de la fonction publique, l’année de leur M2, ont généralement oublié tout ce qu’ils avaient appris au lycée. Si bien que leur culture générale est parfois moins importante que celle d’un bachelier", relève Bernadette Duarte, maître de conférences à la faculté libre de droit de Lille. Pour ne pas perdre vos acquis, cette dernière conseille vivement de rédiger, dès la 2nde, des fiches à enrichir au fil des ans.

Vous pouvez, par exemple, concevoir une fiche sur la Chine, avec quelques lignes d’histoire (depuis 1945 à nos jours) et de géographie. Puis, la compléter régulièrement, d’un point de vue, économique, social, politique, en fonction de l’actualité et de vos lectures (romans ou journaux). "L’habitude de lire un quotidien : le Monde, Libération ou le Figaro, doit commencer au lycée. Et peu importe que ce soit sur papier ou en ligne, l’essentiel étant de LIRE et non de feuilleter", souligne Marie Masclet de Barbarin, maître de conférences à la faculté de droit d'Aix-Marseille 3.

Vous devez contracter le virus de l’information, les problématiques des concours étant généralement en phase avec l’actualité. Par exemple, en 2010, les candidats au concours de directeur d’hôpital, ont planché sur "la dictature de l’urgence". Un sujet que le jury a qualifié "d’un tantinet bateau, donc faussement facile, compte tenu des articles et des ouvrages parus dernièrement sur ce thème". Cela vous donne une idée du niveau d’exigence !

Le conseil de Mathilde, reçue au concours de commissaire de police, à 23 ans


Mathilde a toujours voulu être commissaire. Après un bac ES, elle s’inscrit en fac de droit. 5 ans plus tard, son rêve est devenu réalité. A 25 ans, elle s’apprête à faire ses premiers pas professionnels dans un commissariat à Roubaix (59).


"Pour préparer le grand oral, je m’étais fixée comme objectif, dès l’année de L2, de lire un hebdo différent chaque semaine et Le Monde, tous les 2 à 3 jours. Tous les jours, je savais que je ne tiendrai pas : j’ai préféré me fixer un objectif réalisable. Quand j’étais au lycée, je m’intéressais déjà à l’information : j’étais abonnée, en 3ème, 2nde et 1ère, aux Clés de l’actualité".


Céline Manceau

Articles les plus lus

A la Une fonction publique

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !