Covid-19 : les établissements du supérieur majoritairement en présentiel

Par Hippolyte Loechner, publié le 25 Janvier 2022
4 min

Alors que le nombre de cas de Covid-19 a pratiquement été multiplié par 10 en l’espace d’un mois, la plupart des grandes écoles et des universités font le choix de rester en présentiel.

Alors que la cinquième vague de Covid s'amplifie depuis la fin d'année 2021, se pose la question du présentiel dans le supérieur. La circulaire du ministère de l'Enseignement supérieur, en date du 29 décembre 2021, est venue préciser le principe de continuité pédagogique en présentiel.

Cette circulaire réaffirme le maintien des cours et des examens en présentiel. Les étudiants doivent continuer à porter le masque et respecter les gestes barrières. Et, pour les étudiants contaminés par le Covid ou cas contact, des sessions de substitution seront organisées.

Lire aussi

Les établissements du supérieur majoritairement en présentiel

Cependant, les grandes écoles et les universités sont entièrement autonomes vis-à-vis de cette circulaire. Elles peuvent décider d’organiser les cours et les examens en distanciel si elles le souhaitent. Certains établissements, comme l’Iéseg, ont dès décembre préciser leur volonté de maintenir les cours en présentiel car jugés comme "importants dans l’apprentissage des étudiants et dans leur équilibre psychologique."

L’école a ainsi équipé ses salles de dispositifs hybrides pour permettre aux étudiants confinés de suivre les cours à distance. Et, les a "encouragés à faire leur rappel vaccinal". Ce type de protocole et cette décision de maintenir les cours en présentiel ne sont pas un cas isolé. La plupart des établissements supérieurs ont souhaité suivre ce choix.

Le distanciel pour faciliter l'organisation des examens

Mais certains établissements ont fait le choix des commencer l'année en distanciel. C’est le cas de l’université Aix-Marseille, qui, pendant les deux premières semaines de janvier a décidé de passer les cours magistraux (CM) et les travaux dirigés (TD) en distanciel, "notamment pour faciliter l’organisation des examens".

A la suite de ces deux semaines, l’établissement a repris l’ensemble de ses activités pédagogiques en présentiel. Cette décision a été prise avant tout pour les étudiants. "Nous savons combien il est important pour nos étudiants de retrouver le chemin de l’université et combien les échanges pédagogiques et sociaux sont primordiaux pour leur réussite", précise ainsi l'université. Ce retour se traduit par un renforcement des mesures liées aux gestes barrières.

Lire aussi

Des établissements encore à distance

Il existe quelques exceptions. Certaines écoles ont décidé de passer au 100% distanciel. C'est le cas de l'école d’ingénieurs Ensait à Roubaix qui a passé les cours magistraux et ses TD en distanciel. En effet, après une forte augmentation de cas positifs chez les étudiants, les professeurs et le personnel, "le directeur a souhaité ralentir la circulation du virus au plus vite, et ce dès le premier jour de la rentrée".

Cette décision n’a pas empêché l’organisation des examens en présentiel. Et, pour les étudiants isolés, comme cela est prévu dans la circulaire : "les examens de substitution auront lieu en présentiel selon les mêmes modalités que les examens initiaux".

Ces mesures à l'Ensait prendront fin le 31 janvier, "cet effort collectif vise à reprendre sur de bonnes bases en présentiel le 1er février". Mais avec l'allègement des mesures prévu dès février, les choses risquent aussi d'évoluer pour les établissements du supérieur.

Articles les plus lus

A la Une supérieur

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !