D'ici 2025, tous les étudiants auront une formation à la transition écologique

Par Thibaut Cojean, publié le 21 Octobre 2022
4 min

Une formation transversale à la transition écologique sera bientôt obligatoire pour valider son diplôme de premier cycle. Cette mesure sera mise en place "au plus tard en 2025", a annoncé la ministre de l'Enseignement supérieur, Sylvie Retailleau.

"Au plus tard en 2025", tous les étudiants seront formés à la transition écologique au début de leurs études, a annoncé Sylvie Retailleau, ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche, le 20 octobre 2022.

Tous les diplômés jusqu'à bac+3 formés à la transition écologique

Tous les étudiants de l'enseignement "public et privé d'intérêt général" se verront proposer "un socle de connaissances et de compétences globales, transversales et pluridisciplinaires". "Cette formation sera l'une des conditions pour pouvoir être diplômé du 1er cycle", a précisé la ministre. Cela concernera les BTS, les CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles), les BUT, les DEUST, les licences et les diplômes de grade licence (bac+3).

Lire aussi

Un "cahier des charges" et "un pôle national de ressources pédagogiques" seront mis à disposition des établissements "dès 2023" pour leur permettre de construire ces programmes qui prendront la forme de modules ou d'unités d'enseignement.

Jeudi 20 octobre 2022, à Bordeaux (33), la ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche, Sylvie Retailleau, a annoncé que tous les étudiants de premier cycle devront être formés à la transition écologique, "au plus tard en 2025".
Jeudi 20 octobre 2022, à Bordeaux (33), la ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche, Sylvie Retailleau, a annoncé que tous les étudiants de premier cycle devront être formés à la transition écologique, "au plus tard en 2025". // © Thibaut Cojean

La ministre répond ainsi aux recommandations du rapport de Jean Jouzel et Luc Abbadie, qui préconise de former tous les étudiants de niveau bac+2 à la transition écologique. Elle a également annoncé une série d'ateliers pour suivre ce déploiement et qui "viseront à inscrire dans la durée la dynamique de réflexion issue du rapport Jouzel et Abbadie".

Formation certifiante des enseignants aux enjeux de l'écologie

La ministre entend également intégrer les enjeux de transition écologique dans les enseignements déjà existants. Pour ce faire, "il sera proposé à toutes les enseignantes et à tous les enseignants une formation certifiante à la transition écologique qui sera prise en charge par [le] ministère".

Lire aussi

Enfin, "des nouvelles formations initiales et continues seront proposées aux étudiantes et étudiants pour les former aux nouveaux métiers de la transition écologique", a annoncé Sylvie Retailleau. Elle cite notamment les secteurs de l'énergie renouvelable, de l'agro-écologie, de la rénovation énergétique ou du numérique responsable.

Une continuité entre le lycée et les études du supérieur

Dans le même temps, Pap Ndiaye, ministre de l'Éducation nationale, a annoncé le renforcement des enseignements de développement durable et de transition écologique en primaire et dans le secondaire. "Il sera essentiel d'assurer une continuité entre ces enseignements et ceux du supérieur", souligne la ministre Retailleau.

Lire aussi

Toutes ces annonces manquent encore de contours précis. Elles demanderont un temps de réflexion et de mise en place qui sera mené avec d'autres ministères, dont celui de la Transition écologique et de la cohésion des territoires. La "stratégie globale" des établissements, notamment concernant le bâti, est également engagée.

Elles sont en tout cas une réponse apportée à la forte demande des universités et des établissements de l'enseignement supérieur. La ministre Sylvie Retailleau s'est en effet exprimée à ce sujet en conclusion d'un colloque organisé jeudi 20 octobre par le ministère de l'Enseignement supérieur et l'université de Bordeaux sur la formation des étudiants à la transition écologique. Les nombreux acteurs présents (dont des étudiants) y ont énoncé les dispositifs mis en place localement et exprimé la demande d'un pilotage national.

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une supérieur

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !