BUT industriels (ex-DUT)

Par Séverine Maestri, publié le 24 Février 2022
8 min

Les BUT dans l’industrie (bachelors universitaires de technologie – ex-DUT) permettent de se doter en trois ans d’un diplôme et de débuter dans ce secteur. Programmes, modalités d’inscription et voies d’études à privilégier, débouchés et poursuites d’études : l’Étudiant vous dit tout.

Quels sont les BUT industriels ?

Sept BUT vous permettent de vous orienter dans l’industrie :
• Le BUT spécialité GTE (génie thermique et énergie) et ses quatre parcours : optimisation énergétique pour le bâtiment et l'industrie ; réalisation des installations thermiques pour le bâtiment et l'industrie ; management de l'énergie pour le bâtiment et l'industrie et le parcours exploitation des installations énergétiques pour le bâtiment et l'industrie. Ces parcours orientés vers les secteurs du bâtiment et de l’industrie permettent de faire du conseil concernant les installations de systèmes énergétiques, leurs performances, leur exploitation, etc.

• Le BUT spécialité GEII (génie électrique et informatique industrielle) ,forme aux techniques de conception et d’utilisation des systèmes électriques, électroniques et informatiques pour des applications professionnelles et industrielles. Il propose trois parcours : automatisme et informatique industrielle ; électricité et maîtrise de l’énergie ; électronique et systèmes embarqués.

• Le BUT spécialité GIM (génie industriel et maintenance) offre deux parcours : ingénierie des systèmes pluritechniques (dans lequel l’élève apprend à optimiser le fonctionnement d’un système industriel) et management méthodes et maintenance innovante (où comment gérer une équipe d’intervention de maintenance)

• Le BUT spécialité GMP (génie mécanique et productique) est assorti de cinq parcours : parcours chargé d’affaires industrielles ; conception et production durables ; innovation pour l'industrie ; management de process industriel et le parcours simulation numérique et réalité́ virtuelle. L’élève est initié au processus de réalisation de l’ensemble du cycle de vie d’un produit sous différents aspects (simulation numérique, gestion d’équipe, normes environnementales…)

• Le BUT spécialité HSE (hygiène, sécurité, environnement) gère la santé et la sécurité autravail ainsi que la gestion des risques et la protection de l’environnement. Il propose un unique parcours intitulé science du danger et management des risques professionnels technologiques et environnementaux.

• Le BUT spécialité PEC (packaging, emballage et conditionnement) propose deux parcours qui donne des compétences en éco-conception, sécurité de l’emballage, industrialisation des solutions d’emballages et gestion de la distribution : co-conception et industrialisation ; éco-conception homologation supply chain

• Le BUT spécialité QLIO (qualité, logistique industrielle et organisation) apprend à gérer, manager, organiser et optimiser le fonctionnement d’une entreprise. Quatre parcours sont possibles : accompagnement à la transformation numérique ; management de la production de biens et de services ; pilotage de la chaîne logistique globale ; qualité pilotage des systèmes de management intégrés.

Lire aussi

Qu’apprend-on dans un BUT industriel ? Quelles sont les matières au programme ?

Les semaines sont chargées en BUT du secteur industriel (entre 35 et 45 heures de cours), soit 1.800 à 2.000 heures de cours suivant les spécialités. Le programme est fondé sur l’acquisition de compétences. On retrouve quelques matières transversales aux BUT cités ci-dessus, comme :
• des mathématiques appliquées
• de l’informatique/ou de l’informatique embarquée dans certains BUT
• de la culture et communication aussi appelée techniques d’expression dans d’autres BUT
• de l’anglais

À ce socle s’ajoutent des matières plus techniques, liées au parcours choisi en BUT.
• électricité/génie électrique
• thermodynamique
• mécanique/mécanique des fluides/ingénierie mécanique
• énergie et environnement
• propriétés des matériaux
• technologie des systèmes thermiques
• automatismes
• électronique
• physique appliquée
• robotique
• maintenance
• statistique
• métrologie
• CAO design
• vie de l’entreprise
• maintenance
• statistique
• résistance des matériaux
• process packaging appliqué
• chimie des polymères
• gestion de flux

Les matières du BUT HSE sont plus spécifiques :
• gestion d’une situation d’urgence
• physiologie de la santé au travail
• introduction aux sciences du danger
• chimie appliquée aux problématiques HSE
• toxicologie industrielle et environnement
• écologie, pollutions et microbiologie appliquée à l’environnement…

Pour rendre les BUT relatifs à l’industrie les plus professionnalisants possible, des TD (travaux dirigés), des TP (travaux pratiques), des projets tutorés (600 heures sur les 3 ans) et 22 à 26 semaines de stages en entreprise sont aussi au programme.

Chaque spécialité de BUT est assortie d’un ou plusieurs parcours, qu’il est parfois possible de choisir dès la première année. Mais en général, ils débutent au 3e semestre, c’est-à-dire en deuxième année. Il faut parfois se déterminer pour un parcours dès l’inscription en BUT.

Un certain nombre d’heures est également consacré au PPP (projet personnel et professionnel) pour découvrir les métiers associés à la spécialité et travailler sur une meilleure connaissance de soi et de ses motivations. Pour cela, les professeurs invitent les étudiants à réaliser des enquêtes métiers, et à échanger avec des professionnels pour parler de leur profession au quotidien. Bien sûr, il est possible de suivre les BUT en industrie en alternance.

Comment entrer dans un BUT industriel ? Quel bac privilégier ?

La plupart des admis en BUT industriel proviennent d’un bac général avec une spécialité scientifique (physique-chimie, mathématique, SVT, sciences de l’ingénieur, numérique et science informatique, biologie-écologie, mais aussi sciences économiques et sociales ou langues, littératures et cultures étrangères pour le BUT QLIO) ou d’un bac technologique, en particulier STI2D, ST2S ou STL ou STMG.

Les IUT, qui dispensent les BUT, sont présents sur la plateforme Parcoursup. Le recrutement dans ces établissements se fait généralement sur dossier voire tests et/ou entretien de motivation.

Lire aussi

Que faire après un BUT industriel ? Quelles poursuites d’études sont possibles ?

Les titulaires d’un BUT du secteur industriel peuvent poursuivre en master professionnel de leur spécialité ou d’une spécialité proche (métiers du BTP : performance énergétique et environnementale des bâtiments ; conception et contrôle des procédés ; maintenance des systèmes industriels ; maîtrise de l'énergie, électricité, développement durable ; ingénierie de conception...). Une classe préparatoire ATS en métiers de la chimie ou génie civil peut être utile pour rejoindre une école d’ingénieurs spécialisée en énergétique, en gestion des risques environnementaux, en matériaux, ou encore en emballage et conditionnement.

Lire aussi

Quels sont les métiers accessibles après un BUT industriel ?

Ces BUT donnent accès à d’innombrables secteurs d’activités : logistique, chimie, agroalimentaire, RSE, HSE, environnement, marketing, commerce… Les fonctions exercées sont de niveaux technicien ou assistant. Citons les plus emblématiques : technicien de traitement des déchets, contremaître, dessinateur-projeteur, technicien de mesures industrielles, technicien d’études, agent de développement des énergies renouvelables, diagnostiqueur immobilier, assistant ingénieur, nivoculteur, électromécanicien, technicien méthodes, électronicien, technicien logistique…

Les plus lus BUT (ex-DUT)

Contenus supplémentaires

A la Une BUT (ex-DUT)

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !