1. DUT génie industriel et maintenance (GIM)
Boîte à outils

DUT génie industriel et maintenance (GIM)

Envoyer cet article à un ami

Vingt-quatre spécialités de DUT (diplôme universitaire de technologie) coexistent, certaines comportant plusieurs options. Pour mieux connaître chacune d’elles, consultez nos fiches : pour chaque spécialité, elles précisent le nombre d'IUT qui les proposent, les bacs les plus représentés dans chaque filière, les effectifs et les taux de réussite, le programme des enseignements et leur volume horaire, les débouchés professionnels et poursuites d'études possibles. Source : Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) – Effectifs dans les IUT 2016-2017 (août 2017) - Repères et références statistiques - édition 2017.

OÙ SE FORMER au DUT génie industriel et maintenance

Cette formation est dispensée dans vingt-cinq départements d'IUT parmi lesquels douze la proposent en apprentissage et trois en année spéciale.

Pour trouver votre futur établissement :
consultez notre annuaire des formations.
pour une formation en alternance (contrat d'apprentissage ou de professionnalisation), consultez notre annuaire de l'alternance.

LES CHIFFRES CLÉS du DUT génie industriel et maintenance

- Origine des admis : 45,8 % bac S, 34,8 % bac STI2D, 6 % bac pro
- Réussite en 2 ans : 53,1 %
- Effectifs 2016-2017 : 2 041

LE PROGRAMME du DUT génie industriel et maintenance

1re année

Consolidation des bases d'enseignement général : éléments fondamentaux de la communication, langue vivante, informatique communication, mathématiques, projet personnel et professionnel. Volume horaire : 165 h au 1er semestre.

Consolidation des bases scientifiques et technologiques : électricité, électronique analogique, mécanique – résistance des matériaux – mécanique des fluides, technologie et maintenance en mécanique. Volume horaire : 150 h au 1er semestre.

Découverte des métiers du génie industriel : technologie et contrôle des matériaux, organisation et méthodes de maintenance, sécurité et développement durable, usinage fabrication contrôle, maintenance technologie et sécurité électriques, automatisme et informatique industrielle. Volume horaire : 165 h au 1er semestre.

Approfondissement en enseignement général : communication information et argumentation, langue vivante, mathématiques, projet personnel et professionnel. Volume horaire : 135 h au 2e semestre.

Approfondissement scientifique et technologique : électronique analogique, électrotechnique et électronique de puissance, mécanique – résistance des matériaux – mécanique des fluides, thermodynamique et thermique, automatisme et informatique industrielle, technologie et maintenance en mécanique. Volume horaire : 210 h au 2e semestre.

Organisation, méthodes et outils de maintenance : technologie et contrôle des matériaux, organisation et méthodes de maintenance, études industrielles des installations, thermodynamique et thermique, études industrielles des installations, maintenance, technologie et sécurité électriques, automatisme et informatique industrielle. Volume horaire : 195 h au 2e semestre.

Volume horaire total de la 1re année : 1 020 h (cours magistraux, TD et TP) + 100 h (projet tutoré).

2e année

Spécialisation en enseignement général : communication professionnelle, langue vivante, informatique, mathématiques, projet personnel et professionnel. Volume horaire : 135 h au 3e semestre.

Spécialisation scientifique et technologique : électrotechnique et électronique de puissance, automatique, mécanique – résistance des matériaux – mécanique des fluides, thermodynamique et thermique. Volume horaire : 225 h au 3e semestre.

Ingénierie de la maintenance : assurance disponibilité des équipements, organisation et méthodes de maintenance, mécanique – résistance des matériaux – mécanique des fluides, technologie et maintenance des circuits fluidiques, maintenance, technologie et sécurité électriques, analyse vibratoire et acoustique. Volume horaire : 165 h au 3e semestre.

Outils généraux appliqués à l'entreprise : communication dans les organisations, langue vivante, approche économique des entreprises et législation, mathématiques, projet personnel et professionnel, sécurité et développement durable, maintenance technologie et sécurité - automatismes et réseaux, techniques avancées de maintenance, organisation et méthodes de maintenance. Volume horaire : 255 h au 4e semestre.

Certains des modules présentés ci-dessus sont des modules complémentaires proposés à l'étudiant dans le cadre de l'adaptation de son parcours à son projet personnel et professionnel. Chaque IUT peut proposer d'autres modules complémentaires.

Stage professionnel : 10 semaines minimum.

Volume horaire total de la 2e année : 780 h (cours magistraux, TD et TP) + 200 h (projet tutoré).

Consulter le programme détaillé :
Le programme pédagogique national du DUT génie industriel et maintenance (pdf).

LES DÉBOUCHÉS ET POURSUITES D'ÉTUDES du DUT génie industriel et maintenance

Les diplômés du DUT GIM interviennent dans la maintenance des équipements ou des installations et dans l'amélioration permanente des systèmes industriels. Ils peuvent aussi exercer des fonctions de gestion (planification des tâches, estimation des coûts...). Dans un service de maintenance, ils établissent des programmes de maintenance préventive (contrôles, entretien...) et définissent les méthodes d'intervention en cas de dysfonctionnement. Dans un système de production, ils proposent des solutions techniques afin d'améliorer les performances des machines ou d'éliminer les pannes à répétition.
Ils peuvent exercer dans des domaines très divers : agroalimentaire, transports, automobile, aéronautique, construction mécanique, bâtiment, secteur médical...

Exemples de métiers : technicien(ne) de maintenance industrielle, technicien(ne) supérieur(e) en automatisme, technicien(ne) de maintenance d'équipements de parcs d'attraction.

Consulter nos fiches métiers : secteur industrie.

Poursuites d'études : licences professionnelles (maintenance et technologie ; métiers de l'industrie : conception de produits industriels ; industrie aéronautique ; conception et amélioration de processus et procédés industriels...), L3 sciences pour l'ingénieur sur dossier, classe prépa ATS, écoles d'ingénieurs sur concours.

Bien choisir son BTS ou son DUTPOUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Bien choisir son BTS ou son DUT", par Christèle Boisseau-Potier.