1. Echec à la fac : l’aider à rebondir

Echec à la fac : l’aider à rebondir

Envoyer cet article à un ami

L’échec en première année de fac est plutôt courant… et pas forcément une catastrophe. À condition d’en tirer les leçons pour repartir du bon pied.

En 3ème année de licence de droit à la fac de Grenoble, Cédric se rappelle qu’il a mis du temps à trouver son rythme de croisière. La 1ère année, le jeune homme n’a pas réussi à se consacrer totalement à ce que le sociologue Alain Coulon appelle le "métier d’étudiant". "Je venais d’avoir mon propre appartement et je sortais trop. Du coup, je séchais les cours. Et dans un amphi, personne ne remarque votre absence !" Cédric redouble sa 1ère année et prend le temps de travailler. Aujourd’hui, ces débuts difficiles ne sont plus qu’un mauvais souvenir.

L’exemple de cet étudiant est emblématique des difficultés rencontrées en 1ère année de fac. Si tous n’arrivent pas à s’adapter, la plupart finissent par trouver leur voie, par le biais de réorientations ou de passerelles vers des filières plus adaptées à leur profil. Un constat qui relativise les statistiques sur l’échec en fac, dont les résultats bruts ont un effet très anxiogène pour les nouveaux inscrits à la fac comme pour leurs parents.

Mathieu Oui
Sommaire du dossier
Echec à la fac : se réorienter, un apprentissage sur la durée Echec à la fac : les passerelles comme sorties de secours