1. "Le statut de free-lance est fréquent dans ces métiers"
Interview

"Le statut de free-lance est fréquent dans ces métiers"

Envoyer cet article à un ami

Dominique Beccaria est responsable pédagogique de la section arts appliqués à l’Ecole de Condé. Cet établissement privé propose des cursus en 2 à 5 ans après le bac, dans le domaine du design, de la communication visuelle et des arts appliqués.

Quel parcours faut-il suivre pour décrocher un BTS en arts appliqués ?

 
"Une année de MANAA (mise à niveau en arts appliqués) est obligatoire pour pouvoir entrer en BTS arts appliqués, quelque soit la spécialisation choisie. Pendant cette année généraliste, les étudiants abordent quatre domaines de spécialisation : communication visuelle, design de mode, design d’espace, design de produit. Après cette première année, ils peuvent choisir leur BTS et donc leur futur professionnel en toute connaissance de cause. Nous proposons aussi un "master européen" (diplôme d’école en 5 ans) dans le domaine des arts appliqués : les étudiants travaillent alors en "microagences", afin de développer un concept en travail d’équipe."
 

Comment sélectionnez-vous vos élèves ?

 
"Pour l’entrée en MANAA, nous sélectionnons les étudiants sur dossier et entretien. Pour l’entrée en BTS, les étudiants sont sélectionnés sur dossier. Pour la formation en restauration et conservation d’œuvre d’art, l’inscription se fait sur dossier et entretien. Plus de la moitié des étudiants de l’école ont un bac de la filière générale, les autres ont un bac techno."
 

Quels sont les débouchés de vos diplômés ?

 
"La moitié des titulaires de BTS continuent leurs études, l’autre entre sur le marché du travail. En arts appliqués et selon la spécialisation choisie, nos diplômés travaillent en agence d’architecture intérieure, dans l’événementiel, le packaging, la scénographie d’exposition, le mobilier urbain… Ils sont assistants de DA (directeur artistique), en agence de pub ou de graphisme, iconographes dans des maisons d’édition, stylistes dans un bureau de style ou de tendance… La formation conservation d’œuvres d’art débouche sur des emplois dans des musées régionaux et municipaux, sur des chantiers tant en France qu’à l’étranger. Il est également possible d’ouvrir un atelier de restauration en se mettant à son compte. L’école aide les étudiants en leur fournissant un carnet d’adresses des anciens, qui viennent régulièrement puiser dans le vivier de jeunes diplômés. Les jeunes qui souhaitent suivre des études chez nous doivent aussi savoir que le statut de free-lance est fréquent dans ces métiers."

Plus d’infos sur www.ecoles-conde.com

Sommaire du dossier
Retour au dossier "On n’a pas un style à 15 ou 16 ans" "Un tiers de nos étudiants partent à l’étranger" "Le statut de free-lance est fréquent dans ces métiers" "Pour réussir, il faut faire preuve de maturité"