1. "On n’a pas un style à 15 ou 16 ans"
Interview

"On n’a pas un style à 15 ou 16 ans"

Envoyer cet article à un ami

Frédérique Lemirre est proviseur adjoint de l’Ecole Estienne. Cet établissement public propose différents BTS et DMA dans le domaine des arts et de l’industrie graphique. Chaque année, moins de 5% des candidats qui déposent un dossier y sont admis.

Quel est votre mode de sélection ?

 
"Notre mode de sélection des étudiants a changé cette année. Dorénavant, les jeunes candidats sont sélectionnés sur la base de leur dossier scolaire accompagné d’une lettre de motivation et uniquement sur ces deux éléments. Il ne faut surtout pas ajouter des dessins à son dossier en pensant bien faire : d’abord parce que nous souhaitons respecter un strict principe d’égalité entre tous les candidats, mais aussi parce que les jeunes lycéens font rarement des choix très pertinents quand il s’agit de montrer la qualité de leur travail."
 

Quels conseils pouvez-vous donner à un jeune qui souhaite intégrer votre école ?

 
"Il doit soigner sa lettre de motivation en suivant les conseils qui lui sont donnés dans le dossier de candidature. Cette lettre doit nous permettre de faire la différence entre les bons élèves et ceux qui sont véritablement ouverts et désireux d’apprendre. Le candidat doit nous démontrer qu’il a une vraie envie de découvrir tous les champs du design. Donc mieux vaut éviter d’écrire des banalités comme : "J’aime le dessin depuis tout petit" ! Il faut essayer de mettre en avant ses qualités, ses centres d’intérêts, son goût éventuel pour tel ou tel artiste, tout en montrant qu’on connaît d’autres designers que Starck !"
 

Et encore ?

 
"Dans le dossier scolaire, nous examinons particulièrement les notes de français, d’histoire-géographie et de philosophie. Une option art plastique est bien sûr un plus, tout comme le fait d’avoir suivi des cours de dessin dans un conservatoire ou dans un cours municipal pour "ouvrir son œil". Dernier conseil aux futurs candidats : évitez de vous forger un style. On n’a pas un style à 15 ou 16 ans : il faut tous les explorer, en se promenant toujours avec son carnet de croquis."

Plus d’infos sur http://mrs8.hosteur.com/~ecole/estienne.html


Sommaire du dossier
Retour au dossier "On n’a pas un style à 15 ou 16 ans" "Un tiers de nos étudiants partent à l’étranger" "Le statut de free-lance est fréquent dans ces métiers" "Pour réussir, il faut faire preuve de maturité"