1. Supérieur
  2. Ecoles d'art
  3. Coronavirus : les écoles d’art adaptent leurs concours au confinement
Boîte à outils

Coronavirus : les écoles d’art adaptent leurs concours au confinement

Envoyer cet article à un ami
Skype, téléphone, tests écrits à distance... Face à la crise sanitaire, les écoles d'art ont également dû s'adapter pour recruter leurs étudiants. // © golubovy / Adobe Stock
Skype, téléphone, tests écrits à distance... Face à la crise sanitaire, les écoles d'art ont également dû s'adapter pour recruter leurs étudiants. // © golubovy / Adobe Stock

Face à la pandémie de coronavirus, les écoles d'art modifient leurs procédures de sélection. La majorité d'entre elles maintiennent les oraux, et les tiendront à distance cette année. Le confinement complique la tâche de ces formations qui ne recrutent pas sur des critères purement académiques.

Coronavirus oblige, les formations en art modifient leurs modalités d’accès cette année. L’enjeu pour ces écoles, qui ne recrutent pas sur des critères académiques, est d'offrir aux candidats la possibilité, malgré un recrutement à distance, d'exprimer leur singularité artistique et leur motivation.

"L’entretien et l’échange à l’oral sont habituellement au cœur du recrutement. Même si celui-ci sera organisé par visioconférence dans la plupart des écoles, on sent bien que la sélection des examens d’entrée ne sera pas optimale, cette année", admet Loïc Horellou, co-président de l’Association nationale des écoles supérieures d'art et design publiques (Andea). Comment organiser des concours d'admission à distance ? Si la majorité des écoles d'art ont tranché, toutes n'ont pas encore statué. "Certains établissements espéraient organiser des sessions de recrutement en présentiel en juin ou début juillet, mais avec la fermeture des établissements de l’enseignement supérieur jusqu’à septembre, ils vont devoir revoir leurs scénarios", reprend Loïc Horellou.

Lire aussi : Trois questions à se poser pour bien choisir son école d'art

Une première sélection repose sur le book

Suppression des épreuves écrites au profit d'une épreuve à distance et d'un oral en visioconférence entre le 27 avril et le 4 mai, c’est l’option retenue par l’École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris. En amont, les candidats ont notamment dû envoyer un book (dessins, collage, peinture…).

Du côté de la Haute école des arts du Rhin (HEAR) de Strasbourg et Mulhouse, les étudiants présélectionnés sur dossier (notamment un portfolio contenant une dizaine de planches) passeront l’examen d’entrée qui consistera en un entretien téléphonique les 25 et 26 mai prochains. "L’entretien par téléphone a été préféré à la visioconférence afin d’assurer une équité entre tous les candidats et de conserver une qualité d’entretien avec les jurys. L’entretien se déroulera pendant 20 minutes avec deux enseignants", fait savoir l'établissement alsacien. Celui-ci portera sur le portfolio du candidat et mettra l’accent sur "l’explication de ses productions, leurs origines, ses références artistiques, son regard critique sur ses productions".

Lire aussi : Tout savoir sur les 21 prépas publiques aux écoles d’art

À Nancy, à l'École nationale supérieure d'art et de design (ENSA), l'inscription des étudiants au concours était clôturée avant l'annonce du confinement, commencé le 17 mars dernier. Les épreuves de sélection étaient programmées pour la semaine du 23 mars. L'ENSA organise actuellement à distance une épreuve plastique (déjà prévue en préparation à distance dans la procédure initiale) et une épreuve théorique. Les étudiants doivent aussi fournir un portfolio et une vidéo de présentation. Pas d'entretien oral cette année.

"Notre calendrier de recrutement étant calé depuis longtemps, nous n'avons pas pu procéder autrement", explique Christelle Kirchstetter, la directrice de l'école. "Les candidats semblent à l’aise avec le format et parviennent à témoigner d’une première motivation. Manque en effet la partie échange qui permet de mieux percevoir la personnalité du candidat, de la candidate. Mais peut-être que certains ont été plus à l’aise pour s’exprimer [en vidéo] que devant un jury qui, parfois, peut aussi s’avérer très impressionnant pour une jeune personne. […] Dans une situation exceptionnelle, et nous concernant dans une situation d’urgence, nous avons au moins pu maintenir un recrutement et je l’espère laisser entrevoir aux candidats un possible, une perspective".

Pas d'entretien, c'est également l'option retenue par les établissements publics préparant au DNMADE, le diplôme des métiers d'art et du design qui a remplacé définitivement depuis la rentrée 2019, les MANAA (mises à niveau en art appliqués), les DMA (diplômes des métiers d’art) et les BTS en arts appliqués. La sélection se fera uniquement sur dossier via Parcoursup.

Lire aussi : Accès aux écoles d’art sur Parcoursup : les réponses à vos questions

Les écoles privées misent sur les entretiens

Du côté des formations privées, elles ont dû s’adapter également. L’école de Condé, un établissement réputé, qui forme au design, aux arts graphiques, à la photographie et aux métiers d'art, les entretiens d’admissions se font actuellement à distance par Skype et par téléphone. Le book compte également.

Idem pour l’ECV, une école formant aux secteurs du design, de l'animation, du game et du digital. En amont des entretiens, les étudiants envoient notamment un book. L’objectif est toujours le même : évaluer la motivation, le projet, le niveau de culture générale et artistique du candidat. Il s’agit de découvrir l'univers créatif du candidat. Pour la constitution du dossier, il est conseillé de l’enrichir avec une diversité de travaux : dessins, illustrations, peintures, photos, vidéos, récits etc.

Lire aussi : Etudiants en art, ils investissent massivement les réseaux sociaux

Strate, un établissement de design situé à Sèvres dans les Hauts-de-Seine, opère une sélection sur Parcoursup puis organise des entretiens en ligne.

À Lisaa Mode, les candidats doivent envoyer leur CV, une lettre de motivation, des bulletins de notes et des dossiers artistiques 48 heures avant le rendez-vous à distance. "Dans le dossier il peut y avoir : vidéos, blog, photos de réalisations, photos artistiques, peintures, sculptures… tout élément démontrant un intérêt créatif. Nous entendons l’aspect créatif au sens large, on peut l’être en écrivant des romans ou en animant un blog", explique Anne Balas-Klein, la directrice de l’école. "Nous recrutons régulièrement des candidats étrangers et venant des différentes régions de France qui n’ont pas toujours la possibilité de venir nous rencontrer à l’école à Paris. Nous organisons des rendez-vous d’admission par Skype ou via l’outil Collaborate de notre plateforme Blackboard. En confinement nous avons généralisé ce principe, déjà bien rodé de notre côté".

Des journées portes ouvertes virtuelles

Du côté de Mod’Art international, les concours sont maintenus, avec des tests écrits à distance et des entretiens via Skype. Et surtout, l’école organise des journées portes ouvertes digitales avec des lives. Si vous rêvez d’accéder aux métiers de la mode, vous avez tout le temps d'y flâner virtuellement, en cette période de confinement.

Lire aussi : Comment je suis devenue créatrice de vêtements de luxe