DN MADE vs DNA : un diplôme d’arts appliqués ou d’art ?

Par Martin Rhodes, publié le 29 Janvier 2019
6 min

Le DN MADE est le nouveau diplôme national des métiers d’art et du design délivré en lycées. Le DNA, le diplôme national d’art, est quant à lui remis par les écoles supérieures d’art. Voici quelques conseils si votre cœur balance entre ces deux diplômes publics en trois ans, accessibles à tous les bacheliers.

Mis en place à partir de septembre 2018 dans les lycées et les écoles supérieures des arts appliqués, le DN MADE – diplôme de l’Éducation nationale – remplacera pour de bon l’ensemble des MANAA (mises à niveau en arts appliqués), DMA (diplômes des métiers d’art) et BTS (brevets de technicien supérieur) en arts appliqués à la rentrée 2019.

Accessible via Parcoursup à tous les bacheliers, ce diplôme valant grade de licence se décline en mentions (au nombre de 14, dont graphisme, mode, objet…) et en parcours ("design de marque et communication", "designer graphique" et "designer typographe" pour le DN MADE graphisme de l’école parisienne Boulle, par exemple). Parcoursup référencie près de 300 parcours différents. De manière générale, le DN MADE est une formation artistique sélective, offrant rarement plus de 15 places pour des centaines, voire des milliers, de candidatures.

Lire aussi

DNA : trois lettres, trois options

On dénombre 44 écoles supérieures d’art et de design publiques (ex-Beaux-arts) sous tutelle du ministère de la Culture. Seulement quatre d’entre elles sont aujourd’hui présentes sur Parcoursup, dont Orléans et Paris-Cergy. Les dates d’inscription et les modalités d’admission au concours d’entrée varient d’une école à l’autre.

Le premier cycle des écoles d’art, le DNA, est un diplôme de grade licence offrant trois options dès le début de la deuxième année : art, communication et design. Outre les établissements les plus réputés comme les Beaux-arts de Paris ou la HEAR (Haute école des arts du Rhin, à Strasbourg), la sélectivité est globalement moins forte que pour les DN MADE. C’est un premier élément de distinction.

Arts vs arts appliqués

Quelles différences entre le DN MADE et le DNA ? La réponse se trouve notamment dans les acronymes de ces deux diplômes : "métiers d’arts" et "design" d’un côté (anciennement regroupés sous le terme "arts appliqués"), "art" de l’autre.

En DN MADE, vous êtes amené à "traduire, dans un geste artistique, la commande d’un client", résume Xavier Mancel, le proviseur de l’Institut Sainte-Geneviève, à Paris. Cette commande peut être, par exemple, un site Internet ou une campagne de communication. Qui dit commande dit contraintes financières, formelles, techniques, artistiques, etc. À l’inverse, en DNA, c’est à vous de proposer des projets artistiques à vos professeurs. Vous pouvez donner libre cours à votre sensibilité artistique.

Lire aussi

Précisons toutefois que cette distinction entre art et arts appliqués ne s’applique pas à l’ensemble des projets et cursus. En effet, il n’est pas rare qu’un lycée décline une même mention DN MADE (animation, par exemple) en deux parcours, l’un étant plus appliqué, l’autre plus artistique. De plus, si les écoles supérieures d’art privilégient l’approche artistique, elles ne forment pas uniquement des artistes ou des auteurs, mais également des designers, des chefs de projet, des enseignants, etc.

Encadré…

D’une manière générale, le DN MADE est plus scolaire, mais aussi et surtout plus encadré que le DNA. En DN MADE, vous acquérez en atelier les techniques et les protocoles de travail qui vous permettront par la suite de vous insérer sur un marché du travail bien précis, comme celui de la mode. Cette insertion pourra directement se faire après les trois années d’études ou à l’issue d’un DSAA (diplôme supérieur des arts appliqués), à bac+4, passé en deux ans.

Le DN MADE est un diplôme professionnalisant. Il peut être suivi en apprentissage, et inclut de nombreuses périodes de stage, dont un stage long d’au moins 12 semaines. "Dans cette formation, on ne perd jamais de vue la réalité du monde professionnel et les contraintes économiques. D’ailleurs, tous les parcours intègrent des cours de gestion", précise Xavier Mancel.

… ou libéré

Les écoles supérieures d’art, quant à elles, attendent que vous soyez autonome dès le premier cycle (la plupart des étudiants poursuivent en DNSEP, diplôme national supérieur d’expression plastique). À vous de proposer des projets artistiques et de trouver votre propre méthode de travail, surtout si vous choisissez l’option art. Une pédagogie personnalisée qui vise à ne pas formater ou restreindre votre créativité. "Après le lycée, certains bacheliers comparent cette autonomie à une bouffée d’air frais, tandis que d’autres sont un peu perdus", confie Loïc Horellou, coprésident de l’Andéa (Association nationale des écoles supérieures d’art et de design publiques). À vous de choisir !

Articles les plus lus

A la Une écoles d'art et de la création

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !