Formations artistiques : à quoi sert une MANAA ?

Par La rédaction de l'Etudiant, publié le 10 Novembre 2016
2 min

L'année de mise à niveau en arts appliqués permet aux bacheliers généraux de recevoir un enseignement de base en art avant d'entamer leurs études. Pensez aux MANAA existant en région, moins convoitées que les parisiennes.

Si vous visez un BTS (brevet de technicien supérieur) des arts appliqués (concepteur en art et industrie céramique ; design de mode, textile et environnement option textile, matériaux et surface ou mode ; design d'espace ; design de produits ; design de communication espace et volume ; design graphique option communication et médias imprimés ou communication et médias numériques) ou un DMA (diplôme des métiers d'art), mais que vous n'êtes pas titulaire d'un bac STD2A, d'un bac pro du secteur ou d'un BMA (brevet des métiers d'art), la MANAA (mise à niveau en arts appliqués) est un passage obligé.

À lire aussi : Réussir votre rentrée en MANAA

Qu'est-ce qu'une année de MANAA ?

On trouve ces MANAA principalement dans les lycées publics (scolarité gratuite) et privés sous contrat (compter environ 1.800 € l'année). Certaines écoles privées hors contrat qui préparent aux BTS d'arts appliqués ont leur propre MANAA, destinée généralement à ­l'entrée dans leurs BTS (avec des frais de scolarité d'environ 7.500 € par an).

En MANAA, on ne fait pas que du dessin. La semaine compte six heures d'enseignement général (langue vivante, maths, sciences appliquées, sciences humaines et techniques d'expression) et vingt-sept d'enseignements artistiques.

Après une MANAA, il est aussi de postuler en BTS ou en DMA, en deux ans, avant de poursuivre, éventuellement, en école d'art, voire d'architecture.

Bien choisir sa prépa artistique, par Jean Chabod

POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux Éditions de l'Etudiant :
Bien choisir sa prépa artistique”,
par Jean Chabod.

Articles les plus lus

A la Une écoles d'art et de la création

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !