Formation artistique : une fois diplômé, de nombreuses perspectives professionnelles s’offrent à vous

Par Isabelle Fagotat, publié le 07 Janvier 2022
4 min

Les études d’art peuvent offrir de multiples débouchés. L’insertion professionnelle des diplômés est plus ou moins rapide : elle dépend de la formation suivie mais aussi de la capacité à se démarquer et à intégrer un réseau.

Si une carrière artistique fait rêver les étudiants, elle inquiète souvent leurs parents. "Il y a beaucoup de préjugés. Pourtant, si on regarde autour de soi, on est entouré d’images. Sur chaque devanture de magasin, un graphiste a dessiné les lettres, un autre le logo… On a besoin de créateurs", analyse Siann qui vient d’intégrer l’Ensad (École nationale supérieure des Arts Décoratifs) en deuxième année.

De nombreuses opportunités professionnelles dans les arts appliqués

Qu’il s’agisse de graphisme print, de motion design et de 3D, de design industriel, d’agencement d’espace ou encore de direction artistique, il existe de multiples débouchés dans les arts appliqués. Les profils spécialisés dans ces domaines répondent à des commandes d’agences de publicité, de studios de création, de marques, d’entreprises industrielles, de sociétés de production audiovisuelle…

"Les personnes formées à un métier spécifique trouvent facilement un emploi. Certains profils sont même en tension, c’est le cas par exemple des spécialistes de l’UX design capables de prendre en compte l’expérience utilisateur dans leurs projets", souligne Sonia Lecomte, directrice de Lisaa (L'Institut supérieur des arts appliqués) à Rennes (35).

Lire aussi

Des débouchés plus limités pour certains métiers artistiques très demandés

L’insertion peut être cependant plus difficile pour les stylistes, réalisateurs, mais également les interprètes, comédiens et musiciens ou les artistes plasticiens. Des métiers où il y a beaucoup de candidats pour peu d’élus. Le début de carrière rime souvent avec développement de projets non rémunérés, course aux cachets d’intermittent et activité secondaire pour boucler les fins de mois.

Tout dépend cependant de la formation suivie : certains cursus renommés offrent de meilleurs débouchés. Au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon (69), le taux d’insertion est de 90%. Les diplômés intègrent des orchestres et des compagnies ou se tournent vers une carrière d’enseignant. L’enseignement est en effet un débouché naturel après des études artistiques. Dans les conservatoires, écoles et universités, les professeurs spécialisés, historiens de l’art et autres sociologues sont souvent des artistes ayant une double activité.

Lire aussi

Se démarquer et miser sur le réseau

Quelle que soit la carrière envisagée, le réseau est particulièrement important. Il faut se faire connaître : se rapprocher des centres d’art, participer à des concours, des salons.

"Il faut rester en contact avec son école qui a souvent accès aux offres d’emploi et de stages, résume David Mozziconacci, directeur des études de l’Institut supérieur des arts de Toulouse (31). Nous accompagnons nos diplômés dans leur vie professionnelle : nous prolongeons le statut étudiant des titulaires du DNSEP (diplôme national supérieur d'expression plastique) pour leur permettre de faire des stages, nous les informons des prix, expositions, résidences." En début de carrière, les résidences artistiques sont en effet un excellent moyen de nouer des contacts, de parfaire sa pratique et de développer des projets collectifs.

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une écoles d'art et de la création

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !