Formations artistiques, un budget à ne pas négliger

Par Isabelle Fagotat, publié le 08 Novembre 2021
4 min

En plus des frais de scolarité qui peuvent faire pencher la balance de quelques centaines à plusieurs milliers d'euros selon la formation artistique choisie, d'autres coûts sont également à prévoir. Et ce, tout au long de vos années d'études. Pensez-y !

Côté finances, les étudiants en art ne sont pas tous logés à la même enseigne. Une année d’études dans le privé coûte entre 3.000 et 10.000 euros par an. Dans le public, un élève doit s’acquitter de frais beaucoup moins élevés : entre 400 et 700 euros dans une école supérieure d’art et de design relevant du ministère de la Culture.

Les différences sont aussi visibles en DNMADE (diplôme national des métiers de l’art et du design) si le cursus se déroule dans un lycée public ou privé. Ajoutez à cela les frais de concours : ils représentent en général une cinquantaine d’euros dans le public mais peuvent coûter trois fois plus cher dans une structure privée. Et ce n'est pas tout…

L'achat d'équipements et de matières premières gonflent le budget

Au-delà des frais d'inscription, vont venir s'ajouter des coûts spécifiques liés à vos études en tant que telles. Comme l’achat d’un ordinateur portable. L’appareil doit être assez puissant pour supporter logiciels spécialisés et projets volumineux.

Prévoyez aussi un budget pour présenter votre travail. "Nous bénéficions du matériel de l’école comme les découpes lasers ou les imprimantes 3D mais quand on doit rendre un travail, il faut acheter les cartons et parfois payer des frais d’impression", résume Leelo, diplômée du DNMADE design d’espace du lycée Rive gauche à Toulouse (31). "Même si l’on bénéficie de tarifs étudiants, l’achat de matières premières peut facilement représenter entre 200 et 300 euros par an", poursuit Siann, diplômé du DNMADE design graphique de l’Ensaama à Paris (75).

Lire aussi

Des coûts différents selon les disciplines artistiques

Les frais peuvent aussi varier en fonction des spécialités. "Les étudiants qui font de la vidéo bénéficient de caméras et appareils photo que leur prête leur établissement. La pratique de la sculpture est plus coûteuse du fait de l’achat de matières premières", souligne Odile Le Borgne, directrice de l’EESAB de Rennes (35).

Certaines disciplines peuvent nécessiter des budgets conséquents : c’est le cas, par exemple, de la musique. "Certains instruments, tels que les violoncelles, violons, altos ou pianos peuvent coûter plusieurs dizaines de milliers d’euros. L’achat d’un tel instrument peut représenter un prêt à rembourser sur plusieurs années", précise Mathieu Ferey, directeur du Conservatoire national de musique et de danse de Lyon (69).

Quelques coups de pouce pour financer votre formation artistique

Pour financer vos études d’art, pensez à l’alternance. Dans ce cas, c’est l’employeur qui paiera vos études et vous percevrez un salaire pendant votre formation. Du côté des aides financières, vous pouvez bénéficier de la bourse de l’enseignement supérieur attribuée sous conditions de ressources.

Les établissements privés peuvent par ailleurs proposer des bourses au mérite. À l’école Rubika, par exemple, ce type de dispositif permet au bénéficiaire de ne payer que 30% des frais de scolarité. Les caisses de retraite, de même que certains comités d’entreprise peuvent également proposer des bourses d’études. Il existe enfin divers systèmes de prêts pour les étudiants.

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une écoles d'art et de la création

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !