Graphisme : les formations préférées de Christophe Georgieff, directeur artistique

Par Un dossier de Sophie de Tarlé, avec Grégory Danel, Marie-José Gava et Stéphane Jaladis, publié le 13 Février 2009
2 min

BANC D'ESSAI - Quelles sont les meilleures écoles de graphisme selon les professionnels ? Dans lesquelles recrutent-ils en priorité ? Pour la huitième année, l'Etudiant a interrogé des pros du secteur pour établir notre banc d'essai passant au crible 88 établissements et vous délivrer leurs précieux conseils pour choisir votre futur cursus.

Christophe Georgieff, 37 ans, est directeur artistique de Télé Poche (groupe Mondadori).

En fin de classe de troisième, Christophe Georgieff s’inscrit à MJM Graphic Design. Après plusieurs stages (Onze Mondial, Ici Paris…), il rentre à la rédaction de Télé Poche en 1993 comme maquettiste, puis chef de studio et, enfin, DA (directeur artistique) depuis 2005.


Mes formations préférées 


1. École Estienne.
2. ENSAD.
3. ENSBA (Cette école ne figure pas dans notre tableau, elle n'entre pas dans le champ de notre enquête).
4. Gobelins.
5. Lycée Corvisart à Paris (Cette école ne figure pas dans notre tableau, elle n'entre pas dans le champ de notre enquête).

D’où viennent les derniers recrutés ?


École Estienne, INFA CREAR, ENSBA
"Beaucoup de mes stagiaires ou des personnes qui travaillent avec moi sortent d’Estienne, qui reste la référence dans le secteur du graphisme. C’est en outre l’une des rares écoles à proposer des formations liées à la presse avec son BTS édition. Mais si les grandes écoles peuvent avoir une influence sur certains CV, l’important est l’expérience professionnelle et les stages que l’on a pu réaliser dans des rédactions au début. Concernant les écoles privées, il faut bien étudier leurs programmes et éviter celles qui vous font exclusivement bosser sur ordinateur. Ce n’est qu’un outil dont les logiciels (InDesign, Photoshop…) s’apprennent rapidement. Il faut privilégier les formations qui vous apportent les règles de base du métier, comme la colorimétrie, même si cela peut avoir un côté barbant."

Mon conseil : "C’est un métier de passion, dur, où il ne faut pas compter ses heures."

Articles les plus lus

A la Une écoles d'art et de la création

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !