Graphisme : les formations préférées de Michel Maïquez, directeur artistique de Paris Match

Par Élisa Mignot, publié le 14 Février 2014
2 min

Après avoir suivi les cours de l'école d'arts graphiques EDTA Sornas à Paris, il est entré à L'Express comme illustrateur avant d'y animer la cellule de création graphique. Il travaille ensuite à Phosphore avant d'intégrer Paris Match il y a 16 ans. Il en est aujourd'hui le directeur artistique.

Ses écoles préférées

1. École nationale supérieure d'art de Nancy*.

2. École de Condé.

3. ESAM Design.

4. ESMI.

D'où viennent les derniers recrutés ?

Studio M*, École Estienne, Les Gobelins, ESAG-Penninghen.

"Je constate qu'à l'École nationale supérieure d'art de Nancy, les élèves ont plutôt des profils de créatifs, de designers et illustrateurs. À l'École de Condé, il y a une excellente ouverture vers la pluridisciplinarité print comme digitale. Leur point fort est leur relationnel avec les entreprises.

À l'ESAM Design, le cursus est classique mais solide, avec une ouverture vers l'étranger via Erasmus pour les étudiants en fin de cycle. À l'ESMI (École supérieure des métiers de l'image), à Bordeaux, les étudiants sont plus forts sur le digital, mais plus axés sur la publicité que sur la presse. L'école a aussi des connections avec la Grande-Bretagne et les États-Unis.

Enfin, incontournable, pour bien réussir dans ces écoles, il est indispensable de ‘savoir tenir un crayon’, c'est le minimum requis. Plus généralement, les stagiaires que je recrute doivent se montrer curieux, intéressés par l'actualité. Le manque de culture générale est rédhibitoire."

* Ces écoles ne figurent pas dans notre classement car la formation ne rentre pas dans le champ de notre enquête.



Articles les plus lus

A la Une écoles d'art et de la création

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !