Graphisme : les formations préférées de Moly Richez, directrice artistique chez BDDP Unlimited

Par Joseph Dauce, publié le 10 Mars 2015
2 min

Après un bac littéraire, Moly Richez obtient un DEUG (diplôme d'études universitaires générales ; aujourd"hui, deuxième année de licence) de droit à Paris 2-Assas. Une rencontre fortuite la redirige vers le graphisme : elle intègre alors l'ESAG-Penninghen. Cinq ans plus tard, elle commence en tant que graphiste indépendante. Elle a été embauchée il y a six ans comme directrice artistique chez BDDP Unlimited.


Ses écoles préférées


1. ESAG-Penninghen.
2. ENSAD.
3. Les Gobelins.
4. École Estienne.
5. ENSAAMA-Olivier-de-Serres.


D'où viennent les derniers recrutés ?


- École intuit.lab.
- Creapole.
- ECV.
- ISCOM*.

* École ne figurant pas dans notre classement car la formation ne rentre pas dans le champ de notre enquête.


Son avis détaillé


"En première année à l'ESAG-Penninghen, on nous a dit que venir dans cette école, c'était comme entrer dans les ordres ! La formation est très exigeante : 70 % des élèves abandonnent ! J'y ai travaillé dix fois plus qu'en fac de droit. Mais les professeurs y sont excellents. Et l'on y apprend au contact de personnes talentueuses et reconnues.

À l'ENSAD, les étudiants ont un côté très libre et très créatif, mais ne sont pas forcément formés aux rigueurs du monde professionnel. Boulle, Estienne, Olivier-de-Serres et Duperré* sont des formations généralistes assez complètes. Enfin, l'avance qu'a prise l'école des Gobelins dans le digital, l'animation ou la vidéo met cette école sur un piédestal.

Le graphisme est un milieu difficile où le diplôme joue beaucoup. Au sein de notre agence, les présentations auprès des clients précisent les formations qu'ont suivies les directeurs de création, pourtant très expérimentés."

Articles les plus lus

A la Une écoles d'art et de la création

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !