1. Quelles formations pour travailler dans les arts plastiques ?
Décryptage

Quelles formations pour travailler dans les arts plastiques ?

Envoyer cet article à un ami
Webdesigners, graphistes, illustrateurs, typographes… À l’Epsaa, les enseignants sont connectés avec tous les champs de la création. // © EPSAA
Webdesigners, graphistes, illustrateurs, typographes… À l’Epsaa, les enseignants sont connectés avec tous les champs de la création. // © EPSAA

Il existe une cinquantaine d’écoles supérieures d’art. Attention à bien vous renseigner sur les spécialités proposées par les établissements avant de passer les concours.

L'objectif des écoles des beaux-arts est de vous amener à développer une démarche esthétique personnelle. Il faut savoir travailler seul et avoir un certain niveau artistique pour ne pas se décourager.

Les Beaux-Arts, une école et un musée

L'ENSBA (École nationale supérieure des beaux-arts) de Paris est l'école d'art la plus prestigieuse. Les étudiants y viennent du monde entier pour apprendre le dessin, la peinture, la gravure ou les pratiques numériques. C'est à la fois une école ouverte sur l'art contemporain et un musée qui accueille une immense collection de peintures et de sculptures.

Les élèves suivent leur scolarité dans un ou plusieurs atelier(s), coordonné(s) par un artiste de renom, qu'ils choisissent en début d'année. Ils assistent également à un ensemble de cours théoriques (histoire de l'art, histoire de la création littéraire, anthropologie, cinéma…). En plus du dessin, obligatoire les deux premières années, les étudiants s'initient à la peinture, au modelage, à la forge, à la taille…

Le concours d'entrée est ouvert aux bacheliers majeurs sans limite d'âge, qui doivent présenter un dossier de créations personnelles et une lettre de motivation. Les admissibles passent ensuite un test (écrit, dessin) et présentent un dossier de travaux personnels à l'oral. Seuls 10 % des candidats sont reçus (en 2017, il y a eu 82 admis pour 845 candidats à l'entrée en première année). Un premier diplôme clôt les trois premières années. Puis les étudiants continuent deux ans pour décrocher le DNSAP (diplôme national supérieur d'arts plastiques).

L'ENSBA bénéficie de partenariats avec des établissements sur tous les continents et permet par conséquent aux étudiants de voyager. Par ailleurs, l'évaluation du diplôme a été réalisée en 2013-2014 par l'AERES (Agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur). Cette expertise reconnaît la qualité et le haut niveau d'exigence de la formation. Enfin, le diplôme confère le grade de master.

Des écoles des beaux-arts sur tout le territoire

Il existe également des écoles supérieures d'art sous tutelle du ministère de la Culture sur tout le territoire. “On compte 45 établissements qui délivrent des diplômes nationaux à plus de 12.000 étudiants”, souligne Emmanuel Tibloux, directeur des Beaux-Arts de Lyon et ­président de l'Andéa, l'Association nationale des écoles supérieures d'art. Chaque établissement a ses spécialités.

Tous proposent un premier cycle de trois ans, qui aboutit au DNA (diplôme national d'art), avec un grade de licence. Le second cycle, en deux ans, conduit au DNSEP (diplôme national supérieur d'expression plastique), conférant le grade de master, avec trois options : art, communication et design. La liste de ces écoles est accessible sur le site de l'Andéa.

Le concours d'entrée se déroule en deux temps : d'abord, une sélection sur dossier artistique et lettre de motivation ; ensuite, pour les admissibles, un test (écrit, dessin) et un oral.

L'admission étant sélective, il est conseillé de s'inscrire à des cours de dessin dès son plus jeune âge. Pensez, par exemple, aux cours municipaux pendant l'année scolaire et durant l'été.

Suivre une année de préparation

Si vous échouez aux concours d'entrée après le bac, vous pouvez suivre, l'année suivante, une préparation. La plupart de ces classes préparatoires sont privées, mais certaines sont publiques, comme l'Epsaa (École professionnelle supérieure d'arts graphiques de la ville de Paris) à Ivry-sur-Seine, Les Arcades à Issy-les-Moulineaux, et l'École des beaux-arts de Sète. Pour postuler, il faut s'adresser directement aux écoles. L'accès est sélectif et se fait sur entretien avec présentation d'un dossier artistique personnel. Les lycées Pablo-Picasso de Fontenay-sous-Bois et Gustave-Eiffel de Gagny proposent une CAAP (classe d'approfondissement en arts plastiques) en un an.

Dans notre annuaire des formations : La liste des classes préparatoires publiques aux écoles d'art

L'ENSBA de Paris offre pour sa part la possibilité aux plus de 16 ans de pratiquer le dessin, la morphologie, la peinture, les techniques de peinture et le modelage dans le cadre de cours d'été.

Notez enfin que la fon­dation Culture & Diversité aide des jeunes issus de lycées défavorisés à intégrer une école d'art. Des lycéens sélectionnés sur dossier par un jury suivent une préparation intensive aux concours de six jours à trois semaines pendant les vacances scolaires. Ces sessions leur permettent d'approfondir leurs connaissances et augmentent leurs chances d'intégrer les meilleures écoles.

Des licences et masters à l'université

Il est possible de suivre des études d'art à l'université. Elles sont en général théoriques et mènent aux concours de l'enseignement. Toutefois, il existe des spécialités plus professionnelles, par exemple en design et en audiovisuel.

Ainsi, à Paris 8, la première année comprend à la fois des cours théoriques et pratiques. C'est à partir de la troisième année que le choix d'orientation s'effectue : rester à 100 % dans la filière arts plastiques, qui permet la poursuite en master, ou bien se spécialiser en photographie ou en arts et technologies de l'image.

Du design à l'ENS Cachan

L'ENS (école normale supérieure) Cachan dispose d'un département design. Les parcours sont marqués par deux temps forts : la préparation au concours de l'agrégation d'arts, options arts appliqués, et la construction d'un projet de recherche au-delà du master 2 recherche en design, coaccrédité avec l'ENSCI-Les Ateliers (École nationale supérieure de création industrielle), à Paris.

La formation est accessible après un concours d'entrée, sauf pour le M2 design qui recrute des étudiants non normaliens, de niveau M1, sur dossier et entretien libre.

Bien choisir son école d'art, par Céline Manceau

POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux Éditions de l'Etudiant :
Bien choisir son école d'art”,
par Céline Manceau.