À quelles aides publiques pouvez-vous prétendre ?

publié le 22 Février 2008
2 min

Faire une école, cela coûte beaucoup moins cher que vous ne le pensez. Nombre d'établissements publics ou universitaires sont plutôt "bon marché". Et si des cursus d’ingénieurs ou de commerce affichent des frais d’inscription élevés, des moyens existent pour faire baisser la note.

Les bourses de l’État sur critères sociaux sont les plus connues des étudiants. Mais dans les grandes écoles, les boursiers "du CROUS" sont rares. Leur répartition est par ailleurs très variable d’un établissement à l’autre. Ces bourses sont accordées en fonction des ressources et des charges de la famille. Leur montant annuel varie de l’échelon 0 – elles donnent droit à l’exonération du paiement de droits universitaires – à l’échelon 6 (3.921 €)…

Le complément de bourse de mérite (en vigueur à partir de la rentrée 2008) est réservé aux étudiants remplissant des critères sociaux ayant obtenu une mention très bien au bac quelle que soit la formation supérieure envisagée, ou aux étudiants boursiers figurant sur la liste des "lauréats" de la fin de la licence. Son montant : environ 1.800 € en 2008-2009. Aucune démarche n’est à accomplir pour en bénéficier : les rectorats et les établissements transmettent les listes des bénéficiaires.

Les bourses sur critères universitaires, sur la base des résultats et sur critères sociaux, peuvent concerner les élèves d’écoles d’ingénieurs universitaires : ils étaient 223 à en bénéficier en 2007.

Enfin, les régions, les départements, les communes accordent aussi des bourses sur critères sociaux ; et l’Union européenne, des aides à la mobilité internationale (Socrates et Leonardo) aux élèves de l’enseignement supérieur public…

Pour en savoir plus : www.cnous.fr.

Articles les plus lus

A la Une écoles de commerce

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !