1. Admissions parallèles en école de commerce : choisir selon les particularités de l’établissement
Décryptage

Admissions parallèles en école de commerce : choisir selon les particularités de l’établissement

Envoyer cet article à un ami

Pour déterminer l’école de commerce que vous souhaitez intégrer via les admissions parallèles, il est indispensable de considérer les spécificités de chaque établissement. Nos conseils, extraits du guide Admissions parallèles en école de commerce, de Jessica Gourdon, aux éditions l’Etudiant.

Selon votre profil, examinez, pour chaque école, les paramètres qui vous intéressent le plus. Ainsi, si votre priorité est l'international, regardez le nombre de partenaires à l'étranger, le nombre de places ouvertes en échange, la part de diplômés qui décrochent un premier emploi hors des frontières... Et consultez notre palmarès des écoles de commerce.

Des différences selon les villes et les conseils régionaux

Si vous souhaitez suivre votre cursus en apprentissage, examinez le nombre de places offertes en alternance et la période couverte (entre douze mois et vingt-quatre mois). Quelques écoles proposent l'apprentissage dès la première année (dont l'ESC Montpellier, Télécom École de Management, l'INSEEC Paris).

  Ces données varient beaucoup d'une école à l'autre, car elles résultent des politiques de chaque conseil régional qui finance le système.

D'autres critères peuvent retenir votre attention : la présence d'un incubateur d'entreprises, d'une résidence pour se loger, l'intensité de la vie associative...

L'attractivité et le dynamisme de la ville sont aussi des facteurs décisifs, surtout si vous projetez d'y rester pour réaliser vos stages, voire trouver votre premier emploi.

De plus, lorsque vous passez les oraux, profitez-en pour discuter avec des étudiants, les faire parler de leur expérience, de leurs cours... C'est souvent le meilleur moyen pour se décider !

Enfin, sachez que si vous candidatez à la banque Passerelle, vous pourrez poser toutes les questions que vous souhaitez aux écoles en participant aux chats vidéo, organisés mi-mai sur le site Internet du concours. Pendant trois quart d'heure, tous les directeurs répondent en direct aux questions des candidats. Les vidéos sont ensuite disponibles sur le site.

Des spécialités sectorielles

Si toutes les écoles de commerce enseignent la gestion, la comptabilité ou le marketing, chacune a ses "spécialités" maison. Des "dominantes" qui peuvent être utiles si vous visez un secteur précis : vous pourrez alors bénéficier de "l'effet réseau" des professeurs de l'école.

Chaque école revendique une certaine "marque". L'ESSEC Business School et NEOMA Business School (Rouen, Reims) ont de très bons réseaux dans le secteur du luxe, l'INSEEC propose des filières spécialisées en "marketing web 2.0" et possède de nombreux partenaires dans le secteur des sports de montagne sur son campus de Chambéry. L'ESC La Rochelle est très tournée vers les métiers du tourisme et de l'hôtellerie...
 L'ESC Dijon Bourgogne est bien cotée pour les métiers de l'audit et de la banqueKEDGE Business School est davantage tournée vers le commerce international.
Quant à l'EM Normandie, elle possède des spécialisations autour des métiers de l'import-export (en lien avec le port du Havre), des transports et de l'événementiel international (dans son antenne à Deauville). L'ESC ­Grenoble est quant à elle très portée sur le management de la technologie et le "e-business".

Toutefois, gardez à l'esprit que toutes les écoles de commerce sont généralistes et que vous pourrez tout à fait vous construire votre spécialité à partir de vos stages et de vos expériences associatives.

Pour Loïc Dilly, ancien de SKEMA Business School (ex-ESC Lille) et auteur d'un livre sur les écoles de commerce, ces spécialisations "relèvent davantage du pur marketing que d'une réelle plus-value pour l'étudiant, même si l'école investit réellement dans ce domaine".

Les doubles diplômes

De plus en plus d'écoles proposent à leurs étudiants de ­décrocher, en plus de leur diplôme, celui d'une université étrangère. Cela peut être un MBA (master of business administration) ou un master. Pour obtenir ce titre, vous devrez passer une année complète dans l'établissement étranger.
Le nombre de places offertes en double diplôme est souvent limité et fait l'objet d'une sélection. Celle-ci est souvent basée sur le niveau de langue de l'étudiant.

Un double diplôme avec une université étrangère peut s'avérer une très bonne stratégie si vous avez un projet professionnel précis, comme par exemple vous installer dans le pays en question. Cela permet de faciliter son insertion sur place, en sortant d'une formation connue par les recruteurs locaux.
"Cette option est également appréciée des recruteurs français : un diplôme étranger est un gage d'adaptabilité, de maîtrise d'une langue étrangère et d'une capacité à travailler dans un environnement multiculturel", indique Loïc Dilly.

Des doubles parcours à la carte

Pour faire votre choix, vous pouvez aussi jeter un œil aux possibilités de double parcours avec d'autres établissements français. La plupart du temps, il s'agit de cursus aménagés, avec des crédits à valider. Cette ligne supplémentaire pour votre CV vous permettra de vous distinguer sur le marché du travail et de vous ouvrir l'esprit à d'autres disciplines !

Il en existe des dizaines : double diplôme avec Saint-Cyr, l'École centrale ou l'École du Louvre à l'ESSEC Business School, parcours ingénieur manager ou filière culturelle avec l'école supérieure des Beaux-Arts de Nantes à Audencia Nantes...

Dans ce domaine, l'ESC Grenoble est particulièrement active : elle propose des doubles diplômes en journalisme économique (avec l'institut d'études politiques de Grenoble), en design (avec Strate École de design), en lettres, philosophie, histoire ou droit (avec l'université de Grenoble), en ingénierie (avec Télécom Bretagne), en musique (avec ­l'Orchestre symphonique universitaire de Grenoble).

POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Admissions parallèles en école de commerce", par Jessica Gourdon.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Admissions parallèles en école de commerce : choisir selon les particularités de l’établissement Admissions parallèles en école de commerce : choisir selon les labels, et accréditations et classements de l’établissement Quelles écoles de commerce recrutent le plus via les admissions parallèles ? École de commerce : quels sont les profils des étudiants entrés via les admissions parallèles à HEC Paris, ESSEC Business School… ? École de commerce : comment s'intègrent les étudiants entrés via les admissions parallèles ?