1. Admissions parallèles en école de commerce : à partir de quand réviser les concours ?
Coaching

Admissions parallèles en école de commerce : à partir de quand réviser les concours ?

Envoyer cet article à un ami

Pour réussir ces concours, mieux vaut s'y prendre trois à six mois avant le début des épreuves – mis à part pour le concours CAD, qui nécessite beaucoup plus de préparation.
  

Réviser dès décembre pour Passerelle et Tremplin

 

Pour les concours Passerelle, Ecricome Tremplin et tous les autres qui demandent un test d'aptitude au management (TAGE MAGE, Arpège, TAGE 2), l'idéal est de s'y prendre tôt.

Alors que les épreuves se déroulent la plupart du temps au mois d'avril, Igal Natan, responsable du département "admissions parallèles" à Ipesup (Paris) et auteur d'ouvrages sur ces concours, conseille de commencer ses révisions "en novembre ou décembre, pour les plus anxieux. Sinon, la bonne période, c'est janvier-février", estime-t-il.

Le porte-parole du concours Passerelle, confirme : "Pour être tranquille, il faut s'y mettre au moment de Noël et s'entraîner régulièrement. Mais certains étudiants commencent un mois avant le début des épreuves : s'ils ne font que ça pendant quatre semaines, ils peuvent obtenir de très bons résultats".

Pour Mustapha Benkalfate, responsable d'une "prépa" admissions parallèles à Paris et Nice (PGE-PGO), l'important, c'est d'y aller crescendo : "Pendant l'été et au mois de septembre, il faut s'informer sur les concours, les épreuves, le contenu des cours en école de commerce. Au mois d'octobre, je conseille de s'y mettre doucement, par exemple en s'entraînant trois à quatre heures par semaine. En février-mars, il faut être à fond."

Toutefois, dans tous les cas, vous ne devrez jamais laisser tomber votre formation initiale. "Je dis toujours à mes élèves que leur premier concours, ce doit être d'obtenir leur BTS, leur DUT ou leur licence à la fin de l'année. Tous les ans, certains étudiants réussissent très bien aux concours des grandes écoles, mais loupent leur année universitaire", souligne-t-il. Ce qui, rappelons-le, les empêche d'intégrer les écoles qui demandent une validation au plus tard en septembre d'un diplôme bac+2 ou bac+3.
 

fleche-rouge Avoir les bons réflexes

En effet, pour réussir ces concours, il ne s'agit pas tant d'accumuler des connaissances que de se familiariser avec le type d'épreuves proposées et d'acquérir un certain nombre de réflexes.

"Les concours Passerelle et Tremplin ne sont pas des concours académiques mais tactiques. Pour réussir les tests d'aptitude, qui constituent souvent les épreuves clés avec les plus lourds coefficients, c'est exactement comme le Code de la route. Il faut travailler ses réflexes et sa mémoire et en faire le plus possible, car ce sont souvent les mêmes questions qui reviennent. Personnellement, je conseille de se consacrer quasi exclusivement à la préparation du concours le dernier mois avant l'épreuve, car l'important, c'est l'intensivité de l'entraînement", affirme Igal Natan.

Pierre-Gaël, en troisième année à l'EM Strasbourg, a commencé à réviser le concours Passerelle au mois de décembre, alors qu'il était en deuxième année de BTS "management des unités commerciales" à Redon (Bretagne). "Je faisais une heure de révisions par jour, week-end compris. Je m'entraînais en me chronométrant au test Arpège, je réalisais des synthèses et je faisais des sujets de marketing, l'épreuve que j'avais choisie en option", se souvient-il.

À l'arrivée, il a été admissible dans la quasi-totalité des écoles de la banque Passerelle.
 

fleche-rouge Travailler sur les annales

Le meilleur moyen de réviser est donc d'acheter des recueils de tests (QCM d'anglais, de culture générale, tests TAGE MAGE ou Arpège), de se procurer des annales (Passerelle et Ecricome Tremplin éditent chacune les leurs et en proposent sur leurs sites Internet) et de s'entraîner régulièrement. Il faut s'habituer dès le début à travailler en temps limité.

Pour s'entraîner en temps réel et bénéficier de conseils de professeurs, n'hésitez pas à fréquenter les sessions de révisions organisées gratuitement par les écoles des banques Passerelle et Ecricome (Tremplin) dans une quinzaine de villes en France.

Enfin, profitez des journées portes ouvertes des écoles pour aller rencontrer les responsables des admissions et poser des questions sur les épreuves.

À lire, aux éditions l'Etudiant
2 500 QCM de culture générale 

 

Réviser dès septembre pour le concours CAD

 

En revanche, pour le concours CAD (HEC Paris et ESCP Europe), il est nécessaire de s'y prendre plus tôt. "Dès le mois de septembre, estime Igal Natan. C'est un concours où il est nécessaire d'accumuler beaucoup de connaissances."

En effet, le CAD ne prévoit pas de test d'aptitudes, mais des épreuves académiques classiques, qui s'approchent de celles organisées à ­l'issue des classes préparatoires: note de synthèse et dissertation sur un sujet au choix (sciences économiques, lettres et sciences humaines, sciences juridiques, sciences de la vie).

De même, l'épreuve de langue (anglais, allemand ou espagnol) est très littéraire (version et thème). Par conséquent, la préparation doit être plus intensive, d'autant que le taux de sélection à ce concours est très fort (moins de 10 % d'admis dans les deux écoles).



152228POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Admissions parallèles en école de commerce", par Jessica Gourdon.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Admissions parallèles en école de commerce : à partir de quand réviser les concours ? Admissions parallèles en école de commerce : les stages de préparation sont-ils efficaces ? Admissions parallèles en école de commerce : se préparer aux épreuves de langue Admissions parallèles en école de commerce : préparer l’épreuve de synthèse Passerelle-Tremplin Admissions parallèles en école de commerce : à quoi s’entraîner pour le concours TAGE MAGE ou Arpège ? Admissions parallèles en école de commerce : quelle tactique adopter au concours TAGE MAGE ou Arpège ?