1. Admissions parallèles en école de commerce : se préparer aux épreuves de langue
Coaching

Admissions parallèles en école de commerce : se préparer aux épreuves de langue

Envoyer cet article à un ami

Tous les concours d'admissions parallèles des écoles de commerce comprennent une épreuve d'anglais. Cela dit, le niveau exigé, notamment pour le concours Passerelle, est à la portée de nombre d'étudiants.

À l'écrit, il s'agit généralement de QCM (grammaire, compréhension, tournures de phrase...). À l'oral, vous serez amené à commenter un texte et à répondre à des questions posées par un jury.

Une exception : pour le concours CAD, le plus exigeant, vous devrez plancher sur une version, un thème, puis une expression écrite à partir d'une question posée sur un texte.
  

Se préparer aux écrits des épreuves de langue

 

Pour le concours Passerelle, le niveau requis est celui d'un très bon élève de terminale. Pour Ecricome Tremplin, les exigences sont légèrement supérieures.

L'idéal est de se préparer en effectuant, l'été précédent ou au cours de l'année, un séjour dans un pays anglophone, par exemple dans le cadre d'un petit job. De plus, c'est une expérience que vous pouvez ajouter sur votre CV.
 

fleche-rouge Faire un maximum de QCM

Pour les révisions, David Moroz, directeur du programme grande école de l'ESC Troyes, conseille d'acheter des livres de QCM préparant au TOEIC ou au TOEFL (tests d'anglais standardisés) et de s'entraîner à faire des exercices régulièrement.

Notez les réponses aux questions récurrentes, faites-vous des fiches avec les verbes irréguliers et leurs prépositions, apprenez par cœur des phrases qui vous permettront de savoir quel temps utiliser après telle ou telle tournure...

"Pour le concours Passerelle, les questions posées sont très classiques. Je conseille de reprendre les annales des tests des années passées : elles sont toutes en ligne sur notre site Internet. Si les étudiants apprennent toutes les réponses à ces questions, ils auront déjà une très bonne base", remarque David Wantz, ex-porte-parole de ce concours, directeur de la communication de l'ESC La Rochelle.

Pour vous améliorer, vous pouvez aussi lire la presse anglophone sur Internet et regarder des films ou des séries en version originale, d'abord avec les sous-titres en anglais, puis sans sous-titres. Pierre-Gaël, étudiant à l'EM Strasbourg, avait sa technique : "tous les matins, pendant six mois, j'écoutais la radio BBC sur Internet : cela m'a permis de me mettre dans le bain, de familiariser mon oreille."
  

Se préparer aux oraux des épreuves de langue

 

L'épreuve orale de langue se déroule de manière très similaire pour les concours Passerelle et Ecricome Tremplin. Dans un premier temps (vingt minutes), vous avez à votre disposition un enregistrement oral de trois-quatre minutes, que vous pouvez réécouter le nombre de fois que vous le souhaitez. Votre mission sera ensuite d'en faire un compte rendu devant le jury.

"Je conseille d'écouter une fois le texte dans sa globalité, puis de le décortiquer partie par partie, si besoin en revenant plusieurs fois sur un passage", explique David Wantz, à propos de l'épreuve du concours Passerelle. Vous pouvez ensuite terminer par une écoute globale, pour être sûr de n'avoir rien manqué.

Dans votre synthèse, mettez en avant la problématique, les arguments utilisés. "Mais profitez-en aussi pour donner votre avis et vous engager dans la conclusion", poursuit David Wantz.

Les deux personnes du jury, la plupart du temps de nationalité étrangère, vous poseront ensuite des questions. Vous serez évalué à la fois sur votre expression, votre vocabulaire, la grammaire et votre capacité à établir une communication avec le jury.

Pour faciliter vos réponses, veillez à apprendre quelques phrases clés pour vous présenter, introduire de nouvelles idées, conclure. "Mais surtout, dites-les avec naturel, il ne faut pas avoir l'air de les réciter", ajoute David Wantz.
  

Se préparer aux épreuves en seconde langue

 

Certaines écoles (celles du concours Ecricome Tremplin et quelques-unes de la banque Passerelle) imposent une seconde épreuve orale de LV2. Elles sont construites sur le même modèle que l'épreuve de LV1.

Faut-il paniquer si vous n'en avez pas fait depuis le bac ? Certainement pas. "Les jurys savent que, dans certains cas, les candidats n'ont pas pratiqué cette langue depuis deux ou trois ans", prévient David Wantz. C'est pourquoi ces épreuves n'ont pas, par rapport aux autres, une importance déterminante. Les points que vous pourrez gagner seront avant tout des "bonus". Ainsi, pour Ecricome Tremplin, ne comptent que les points au-dessus de la moyenne, tandis que pour Passerelle cet examen est peu coefficienté.

La clé pour réussir ? S'accrocher, même si vous hésitez dans la formulation de vos phrases ou si vous n'avez compris que la moitié du texte. "Le jury va valoriser l'effort du candidat, sa volonté d'aller jusqu'au bout dans la difficulté, même s'il ne parle pas très bien. Il ne faut surtout pas abandonner, ou commencer à jeter l'éponge et dire au jury que l'on n'a pas pratiqué cette langue depuis trop longtemps. Il faut se battre, même si c'est dur. Cette pugnacité sera appréciée du jury. Cela montre que le candidat fait preuve de volonté, d'engagement, et ce sont des valeurs qui intéressent les écoles", explique David Wantz.

152228POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Admissions parallèles en école de commerce", par Jessica Gourdon.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Admissions parallèles en école de commerce : à partir de quand réviser les concours ? Admissions parallèles en école de commerce : les stages de préparation sont-ils efficaces ? Admissions parallèles en école de commerce : se préparer aux épreuves de langue Admissions parallèles en école de commerce : préparer l’épreuve de synthèse Passerelle-Tremplin Admissions parallèles en école de commerce : à quoi s’entraîner pour le concours TAGE MAGE ou Arpège ? Admissions parallèles en école de commerce : quelle tactique adopter au concours TAGE MAGE ou Arpège ?