Avant le Sigem 2020, les écoles de commerce rencontrent les prépas

Par Dahvia Ouadia, publié le 31 Juillet 2020
5 min

L’absence d’oraux a poussé les écoles de commerce à proposer différentes actions pour faire connaître leurs spécificités aux candidats. Alors que ceux issus des classes préparatoires préparent leurs choix d'école en vue du Sigem, qui a lieu cette année en août, ICN ouvre les portes de son campus de la Défense pour présenter ses atouts et ses différences… Reportage.

Habillés aux couleurs de l’école, ils sont une petite dizaine pour accueillir les quelques candidats de prépa venus découvrir ICN business school sur son campus de la Défense. En l’absence d’oraux, l’école nancéenne organise, à l’image d’autres écoles de commerce, des rendez-vous informels sous forme de portes ouvertes et d’afterwork pour faire découvrir "l’âme de l’école" et lier l’utile à l’agréable. Si les candidats venus sont peu nombreux, une quinzaine, les étudiants d'ICN font tout pour les intégrer.

Lire aussi

Des admisseurs sur le pont

Cette année, la crise sanitaire a rendu ces rendez-vous essentiels. "L’an dernier, nous avions eu un accueil physique, là c’est un accompagnement numérique et virtuel. Il y a moins de contacts", précise Maël, président du BDE. C’est pourquoi il semblait essentiel à quelques membres de l'équipe d’admisseurs (les étudiants qui se chargent d'accueillir les admissibles) d’être présents pour capter l’attention des candidats.

"Nous sommes là pour répondre à leurs questions concernant le campus, mais aussi pour les accompagner, les orienter et leur parler de la vie étudiante", résume ainsi Khanssae, admisseuse et étudiante en 2e année.

Leur rôle est de partager leur expérience, les conseiller sur les bons plans de la ville, mais aussi de "vendre du rêve". "Nous avons un campus unique à Nancy, une pédagogie différente et une vraie qualité de vie avec une école à taille humaine", complète la jeune femme.

Lire aussi

// © Dahvia Ouadia

"Vendre" les points forts de l’école

Les équipes de la direction sont aussi là pour présenter les points de différenciation de l’école. "Nous présentons le programme grande école, mais aussi notre pédagogie 'Artem' et nos trois campus. Il est important que les candidats sentent l’esprit de l’école", résume Hervé Gaudin, le directeur de la communication d’ICN.

Christine Kratz, la directrice des programmes, vante les qualités de l'école à plusieurs cohortes de candidats et les 10 "bonnes raisons de la rejoindre". "Nous avons la triple couronne avec les trois accréditations internationales – AACSB, AMBA et EQUIS. Nous développons aussi une approche mixte avec 20% des enseignements Artem dans le PGE", souligne-t-elle.

Cette hybridation ingénieur, commerce et design, c’est ce qui a décidé Alan 22 ans, qui était candidat en admission parallèle, à choisir ICN. "J’ai passé toutes les écoles du concours Passerelle et j’ai été pris partout, sauf à Grenoble EM. J’ai choisi ICN pour me rapprocher de l’école d’ingénieurs. J’ai comme projet de créer une application, et cette hybridation m’intéresse". Il est aussi intéressé par la progression de l’école et son campus nancéen.

Lire aussi

Se projeter dans l’école

Kenza est en prépa ECS, elle vient de passer les épreuves écrites de la BCE. "Quand on s’inscrit aux concours, on reçoit des e-mails, des SMS, pour nous faire la promotion des écoles. J’en ai reçu un d’ICN et j’ai décidé de venir voir comment ça se passe. Je ne sais pas encore quelle école je vise et sans les oraux, c’est difficile de se faire une idée. J’avais besoin d’être présente sur les campus pour me projeter dans cette école."

Lou, également candidate de prépa ECS, a aussi reçu des e-mails de différentes écoles et a décidé de venir sur le campus parisien d’ICN parce que c’était à coté de chez elle. "L’école m’intéresse car elle propose des parcours intéressants en design. Et puis, je pense que en dehors du top 5, toutes les écoles se valent a peu près, le choix se porte donc sur un feeling avec les étudiants et l’équipe pédagogique", résume la jeune femme.

Pour créer ce feeling, direction le bar, le Toit de la Grande Arche, où un spot dédié à ICN accueille les candidats autour d’amuse-bouches et de quelques boissons…

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une écoles de commerce

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !