Comment les lycéens ont choisi leurs écoles de commerce sur Parcoursup ?

Par Pierre Tourtois, publié le 12 Juin 2020
5 min

En 2020, pour la première fois, la plateforme Parcoursup héberge et gère les vœux d'affectation des futurs bacheliers attirés par les écoles de commerce. Comment ont-ils choisi leur formation ? Selon quels critères ? Témoignages.

Léo, 17 ans : "J'ai préféré miser sur les BBA"

Leo étudiant en école de commerce
Leo étudiant en école de commerce // © Photo fournie par le témoin

Après mon baccalauréat ES, par rapport à mon dossier, je ne pouvais pas viser les CPGE les plus réputées ou les programmes grande école des meilleures écoles de commerce. Via Parcoursup, j’ai donc préféré miser sur les BBA (Bachelor of Business Administration) et j’ai reçu des réponses favorables d’emlyon BS, de Skema BS, de l’Essec BS et de l’Edhec Lille et Nice. A priori, l’absence d’oraux ne m’a pas forcément aidé car je suis sûr de moi à l’oral.

Je me suis tourné vers le programme BBA de l’Edhec car il permet d’accéder, en cas de moyenne supérieure à 14, au master Finance, qui est dans le top 3 mondial d’après le classement 2018 du Financial Times. Enfin, j’ai choisi le campus de Nice en raison du cadre de vie (proximité de Saint-Tropez, Nice ou Monaco) mais, surtout, en raison de son orientation "finance", là où le campus de Lille est plutôt tourné vers le marketing. En effet, j’aimerais plus tard travailler dans la gestion d’actifs ou dans le domaine des fusions-acquisitions.

Lire aussi

Soilha, 18 ans : "Venant d'un milieu peu aisé, le coût d'inscription a été un critère important pour moi"

// © Photo fournie par le témoin

Mon parcours est particulier car après mon Abibac ES mention Bien, j’ai d’abord intégré un BTS commerce international à La Réunion. En effet, les écoles de commerce étaient trop coûteuses pour ma famille et je pouvais toujours en rejoindre une après la validation de mon diplôme, via les admissions parallèles. Cela nous laissait également du temps pour économiser.

Malheureusement, après quelques mois, je me suis aperçue que ce BTS ne me plaisait pas : manque d’intensité, décalage des cours avec le monde professionnel, que j’ai pu constater lors de rencontres et d’ateliers avec des entrepreneurs… Bref, j’ai décidé de me réorienter et de cibler les écoles de commerce. Pour ce faire, j’ai déposé mon dossier sur Parcoursup, dans le cadre du concours Sésame, sans épreuves en raison du confinement.

Finalement, j’ai été admise au sein des programmes grande école de l’EM Normandie (Caen et Paris), de l’ESCE, de l’IPAG Paris Nice et de la Paris School of Business. J’ai porté mon choix sur l’IPAG Paris en raison de plusieurs critères : les classements ; l’ouverture de l’école vers l’international ; la localisation en Ile-de-France, où j’ai des attaches familiales et, enfin, le coût d’inscription. En effet, l’IPAG accorde une réduction de 50% aux étudiants boursiers sur critères sociaux ayant obtenu la mention Bien au baccalauréat. Ce dernier critère a validé mon choix.

Lire aussi

Sam, 18 ans : "J'ai choisi mon école en fonction de sa situation géographique et de sa réputation"

Après mon bac ES que je devrais obtenir avec une mention B a priori – j’ai encore un doute en raison du contrôle continu ! – et le dépôt de mon dossier sur Parcoursup, j'ai souhaité me diriger vers un programme BBA, au lieu de tenter une CPGE ou d’aller en université. J’avais envie d’entrer dans le vif du sujet et non de "bachoter". Il est d’ailleurs possible que j’entre directement sur le marché du travail après mon BBA…

Finalement, j’ai reçu des réponses positives des programmes BBA de l’Edhec Lille et Nice, de Neoma Business School à Reims et de Skema Business School à Nice. Vivant en région parisienne, mon choix s’est porté pour des raisons géographiques sur l’Edhec Lille mais aussi en raison de la réputation de l’établissement. Pour cela, j’ai consulté des classements accessibles en ligne et j’ai pris connaissance des avis des anciens étudiants de l’école.

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une écoles de commerce

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !