1. Concours Ecricome 2018 : une nouvelle hausse des inscrits
Décryptage

Concours Ecricome 2018 : une nouvelle hausse des inscrits

Envoyer cet article à un ami
Kedge et Neoma // © Kedge BS - Neoma BS
Kedge et Neoma // © Kedge BS - Neoma BS

2018, nouveau bon cru pour Ecricome. Le concours commun, qui ne réunit plus que les écoles de commerce Kedge et Neoma BS, enregistre un nombre d'inscriptions des élèves de prépa littéraires et commerciales en hausse de 1,8 % par rapport à 2017.


Ecricome continue sur sa lancée.
La banque d’épreuves commune qui regroupe désormais Kedge (Bordeaux, Marseille) et Neoma BS (Reims, Rouen) – ces deux mastodontes offraient à eux seuls 17,4 % des places ouvertes via la procédure Sigem en 2017 – voit le nombre de postulants à ses concours 2018, issus de classes préparatoires, augmenter de 1,8 %, par rapport à 2017. À titre de comparaison, la BCE (Banque commune d'épreuves), qui regroupe 24 écoles de management, enregistre, elle, un très léger repli.

Lire aussi :
– Le palmarès 2018 des prépas économiques et commerciales : quelle CPGE pour vous ?
– Le palmarès des prépas littéraires 2018 : quelle CPGE pour vous ?

8.256 élèves de prépas économiques et commerciales ou littéraires ont candidaté cette année, contre 8.107 en 2017. Parmi eux, la part issue de la filière technologique (ECT) – très minoritaire – poursuit sa poussée (+ 6,8 %). Les scientifiques (voie ECS) sont aussi de plus en plus nombreux (+ 2,3 %), tandis que la filière économique (ECE) connaît cette année une petite baisse (- 0,5 %).

Après une réduction du nombre de places en 2017, suite au départ d'ICN (Nancy, Metz), le chiffre est stable cette année. Sur les 1.260 ouvertes aux prépas EC, 570 sont réservées à Kedge et 690 à Neoma.

Les littéraires, un tout petit peu plus nombreux qu’en 2017 (+ 1,4%), passent un concours spécifique. Comme l'année dernière, ils devront se partager 105 places (30 places à Kedge et 75 à Neoma).

Lire aussi : Le palmarès des grandes écoles de commerce 2018

Des chiffres, qui selon le directeur général de Kedge, José Milano, confirment le bon positionnement de la banque d'épreuves. “Les élèves qui ne seraient pas sûrs d’avoir l’une des écoles parisiennes (via la BCE) ont avec nous l'assurance d’une alternative de qualité dans deux belles écoles”, vante-t-il.

Un site Internet plus moderne

Selon Ecricome, plusieurs éléments expliquent ces résultats : les classements des écoles, des épreuves en phase avec les enseignements de prépa, sa politique tarifaire (les prix, revus à la baisse l'an passé, n'ont pas bougé cette année), et "un accompagnement fort des candidats de l'inscription aux épreuves orales".

En outre, Ecricome a investi cette année dans une nouvelle interface de concours “plus ergonomique et responsive”, dotée de nouvelles fonctionnalités et services. Un moyen de répondre à l’évolution des usages des candidats, de plus à plus nombreux à se connecter via leur smartphone ou leur tablette.