1. Jacques-Antoine Granjon, Vente privée : « L’EEMI ressemblera à une école de commerce, mais focalisée sur les métiers de l’Internet. »
Boîte à outils

Jacques-Antoine Granjon, Vente privée : « L’EEMI ressemblera à une école de commerce, mais focalisée sur les métiers de l’Internet. »

Envoyer cet article à un ami
En septembre 2011, 3 stars d’Internet lanceront l’EEMI (Ecole européenne des métiers de l’Internet) : Xavier Niel, le patron de Free, Marc Simoncini, le fondateur du site de rencontres Meetic, et Jacques-Antoine Granjon, P-DG de Vente-privée.com. Ce dernier répond en exclusivité aux questions de L’Etudiant.
 

Vous lancez au mois de septembre une école de l’Internet, baptisée EEMI. De quoi s’agit-il exactement ?

 
Il s’agira d’une école en 3 ans, accessible avec le bac. Elle ressemblera à une école de commerce, mais entièrement focalisée sur les métiers de l’Internet. Aujourd’hui, il n’existe pas de formation spécialisée dans ce domaine. Avec Xavier Niel, Marc Simoncini, et Alain Malvoisin [le proviseur de lycée privé Fides, à Paris], qui participe également au projet, nous avons une conviction : l’Internet n’en est qu’à ses débuts, nous n’avons pas écrit le premier mot de l’histoire du e-commerce.

 
jacques-antoine granjon

A qui cette école est-elle destinée ?
  

A tous ceux qui veulent monter leur propre business, ou travailler dans nos secteurs d’activité : la fourniture d’accès à Internet, représentée par Xavier Niel, le e-commerce, qu’incarne Vente-privée.com, ou encore les sociétés créatives ou de loisirs sur Internet, que développe Marc Simoncini avec Meetic. Ce ne sera pas une école qui forme des développeurs, car cela existe déjà : Epitech, par exemple, fait cela très bien. L’EEMI sera vraiment généraliste, et permettra de comprendre l’économie de l’Internet, comment marche un site Web, ou comment on monte un projet dans ce domaine.
 

Pouvez-vous nous donner des exemples de cours ?

 
Les étudiants suivront des cours généralistes de marketing, de comptabilité, d’anglais ou de droit appliqués à ce secteur. A cela s’ajouteront des enseignements spécifiques sur Internet. De nombreuses interventions seront assurées par des professionnels en exercice. Bien sûr, il y aura des stages tout au long de la scolarité.
 

Combien cela coûtera ?

 
Les frais de scolarité seront de l’ordre de ceux que l’on rencontre dans une école de commerce postbac, c’est-à-dire entre 7.000 et 9.000 € par an. Nous fonctionnerons sans aucune subvention publique, et c’est le minimum pour faire tourner un établissement.
 

Avez-vous déjà vos locaux ?

 
Pas encore. Nous sommes en train de prospecter, notamment à Levallois, à Saint-Ouen, mais aussi dans Paris.
 

Comment fait-on pour avoir plus de renseignements ?

 
Le site de l’EEMI sera en ligne fin février. Pour intégrer l’école, les étudiants devront passer un concours, qui comportera des éléments de culture générale, mais surtout une évaluation de la motivation du candidat, de sa maturité, de son désir d’apprendre. 
Sommaire du dossier
Retour au dossier France Business School lance ses journées de sélection Intégrer une ESC après prépa : la sélectivité à la loupe France Business School : cinq écoles en une à la rentrée 2012 Ecoles et universités : les cartes interactives des fusions d’établissements Un site pour préparer en ligne les admissions parallèles en écoles de commerce Les écoles de commerce BEM et Euromed vont fusionner Fusion de plusieurs écoles de commerce en vue Prépas HEC : Skema organise des stages d’été aux États-Unis À Montpellier, une grande école de commerce ouverte aux bacheliers pros A l’EEMI (école de l’internet), scolarité gratuite pour 15 étudiants Jacques-Antoine Granjon, Vente privée : « L’EEMI ressemblera à une école de commerce, mais focalisée sur les métiers de l’Internet. » Bizutage : les prochains week-end d’intégration sous surveillance Bizutage, ça dégénère : 2 enquêtes sur des soupçons de viols lors des WEI de l’ESC Grenoble et de l’ICN Nancy Ecoles de commerce : où ont été admis les étudiants de prépas en 2010 ? Les écoles de commerce françaises au top dans le classement du Financial Times Les étudiants d’HEC privés de soirées A quoi ressemblera votre école dans 10 ans ? Inseec Alpes-Savoie mode d’emploi Écoles de commerce : les concours Ecricome et BCE boostés par les prépas littéraires et technologiques Fusion des ESC de Reims et de Rouen : découvrez la nouvelle école