Jacques-Antoine Granjon, Vente privée : « L’EEMI ressemblera à une école de commerce, mais focalisée sur les métiers de l’Internet. »

Par Propos recueillis par Jessica Gourdon, publié le 10 Janvier 2011
3 min
En septembre 2011, 3 stars d’Internet lanceront l’EEMI (Ecole européenne des métiers de l’Internet) : Xavier Niel, le patron de Free, Marc Simoncini, le fondateur du site de rencontres Meetic, et Jacques-Antoine Granjon, P-DG de Vente-privée.com. Ce dernier répond en exclusivité aux questions de L’Etudiant.
 

Vous lancez au mois de septembre une école de l’Internet, baptisée EEMI. De quoi s’agit-il exactement ?

 
Il s’agira d’une école en 3 ans, accessible avec le bac. Elle ressemblera à une école de commerce, mais entièrement focalisée sur les métiers de l’Internet. Aujourd’hui, il n’existe pas de formation spécialisée dans ce domaine. Avec Xavier Niel, Marc Simoncini, et Alain Malvoisin [le proviseur de lycée privé Fides, à Paris], qui participe également au projet, nous avons une conviction : l’Internet n’en est qu’à ses débuts, nous n’avons pas écrit le premier mot de l’histoire du e-commerce.

 
jacques-antoine granjon

A qui cette école est-elle destinée ?
  

A tous ceux qui veulent monter leur propre business, ou travailler dans nos secteurs d’activité : la fourniture d’accès à Internet, représentée par Xavier Niel, le e-commerce, qu’incarne Vente-privée.com, ou encore les sociétés créatives ou de loisirs sur Internet, que développe Marc Simoncini avec Meetic. Ce ne sera pas une école qui forme des développeurs, car cela existe déjà : Epitech, par exemple, fait cela très bien. L’EEMI sera vraiment généraliste, et permettra de comprendre l’économie de l’Internet, comment marche un site Web, ou comment on monte un projet dans ce domaine.
 

Pouvez-vous nous donner des exemples de cours ?

 
Les étudiants suivront des cours généralistes de marketing, de comptabilité, d’anglais ou de droit appliqués à ce secteur. A cela s’ajouteront des enseignements spécifiques sur Internet. De nombreuses interventions seront assurées par des professionnels en exercice. Bien sûr, il y aura des stages tout au long de la scolarité.
 

Combien cela coûtera ?

 
Les frais de scolarité seront de l’ordre de ceux que l’on rencontre dans une école de commerce postbac, c’est-à-dire entre 7.000 et 9.000 € par an. Nous fonctionnerons sans aucune subvention publique, et c’est le minimum pour faire tourner un établissement.
 

Avez-vous déjà vos locaux ?

 
Pas encore. Nous sommes en train de prospecter, notamment à Levallois, à Saint-Ouen, mais aussi dans Paris.
 

Comment fait-on pour avoir plus de renseignements ?

 
Le site de l’EEMI sera en ligne fin février. Pour intégrer l’école, les étudiants devront passer un concours, qui comportera des éléments de culture générale, mais surtout une évaluation de la motivation du candidat, de sa maturité, de son désir d’apprendre. 

Articles les plus lus

A la Une écoles de commerce

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !