1. Écoles de commerce : élèves de prépa, testez-les pour mieux choisir
Reportage

Écoles de commerce : élèves de prépa, testez-les pour mieux choisir

Envoyer cet article à un ami
Une partie des élèves de prépa en séjour immersif à Audencia dans le cadre du programme Inside. // © F. Sénard / Audencia
Une partie des élèves de prépa en séjour immersif à Audencia dans le cadre du programme Inside. // © F. Sénard / Audencia

Pour que l’arrivée en école de commerce ne soit pas un choc, les établissements sont de plus en plus nombreux à proposer aux élèves de classe prépa une immersion dans leurs salles de cours. Une expérience aussi appréciée que bénéfique. Reportage à Audencia Business School à Nantes.

Visite du campus et de ses équipements (gymnase, parc, médiathèque, cafétéria XXL), participation à des cours en situation réelle, soirée spectacle, déambulation culturelle dans la ville… Pendant six jours, une cinquantaine d’élèves de classe prépa ont pu se mettre dans la peau d’un étudiant d’une école de commerce, grâce au programme Inside Audencia, qui fête sa deuxième édition en 2019.

L'occasion pour les candidats sélectionnés de découvrir les coulisses de l'école nantaise (44) et de s’imprégner de l’ambiance en avant-première. Comme Audencia BS, de plus en plus d’écoles de management ouvrent leurs portes aux préparationnaires. En complément des journées portes ouvertes ou des salons spécialisés, ces initiatives visent à créer des ponts entre la prépa et les grandes écoles pour apprendre à mieux se connaître. « En prépa, on a une idée très vague de ce qu’est une grande école. Certains étudiants n’en ont même jamais entendu parler dans leur entourage, et cela peut représenter un grand saut dans l’inconnu. L’immersion est un excellent moyen de les rassurer », explique Anaëlle, étudiante en première année à Audencia et responsable de l'accueil des admissibles au sein du BDE (bureau des étudiants).

Lire aussi : Oraux des écoles de commerce : dans la peau d'un admissible à South Champagne Business School

L’école de management nantaise propose des séjours en immersion de plusieurs jours. Mais la plupart des établissements organisent des visites sur une demi-journée ou un jour aux prépas à proximité . « Les établissements sont preneurs de ce type de démarche. Que cela soit pour une visite ou pour assister à des cours de première année, ils déroulent le tapis rouge pour les préparationnaires », détaille Franck Moreau, adjoint en charge de l’enseignement supérieur au lycée Stanislas de Nice (06), qui accompagne ses élèves en tournée dans les grandes écoles du sud-est de la France.

Coup de boost pour les élèves de prépa

Les immersions s’adressent aux élèves en première année de prépa, essentiellement économique et commerciale, et ont souvent lieu pendant le troisième trimestre. Un timing qui n’a pas été choisi au hasard. « C’est souvent le moment où un coup de boost est le bienvenu. Certains se questionnent sur leur orientation, voire même envisagent de bifurquer vers l’université. Rien de tel que de s’immerger dans une école pour redonner du sens à leurs études », constate Mathis Delpuech, président du BDE d’Audencia BS.

Mieux qu’une brochure, l’immersion permet de prendre le pouls de l’école et de rencontrer des étudiants qui aident à dédramatiser l’après-concours. « Les préparationnaires veulent du concret, même si l’école qu’ils découvrent n’est pas celle qu'ils choisiront par la suite. Ce qui les intéresse en premier lieu, c’est de connaître le contenu pédagogique, les différents cursus, les possibilités à l’international, le détail des associations, etc. Lors de l’immersion, ils peuvent récolter autant d’informations qu’ils le souhaitent. Les échanges sont facilités car ils savent que nous sommes passés par là », observe Anaëlle.

Lire aussi : Écoles de commerce : 10 conseils de "pros" pour réussir les oraux

De surprise en surprise

En pratique, les volontaires n’ont généralement que le transport à payer. Le reste des dépenses est pris en charge par l’établissement qui les accueille. Selon l’école, les cours sont soit imposés, soit à la carte, comme à Nantes, où les préparationnaires ont le choix entre marketing anglais ou français, droit du travail, droit des sociétés, logistique anglais ou français. « Les matières enseignées en école ne sont pas les mêmes qu’en prépa. C’est pourquoi nous essayons de sélectionner des cours qui passent bien, en fonction des enseignants qui sont volontaires pour recevoir un autre public. C’est important que cela soit une vraie immersion et pas une démonstration  », explicite Anne Audran-Ly, la directrice adjointe du programme Grande École à Audencia BS.

Emballée par l’expérience, Tsu-Yun, élève en prépa économique et commerciale au lycée Berthollet à Annecy (74), avoue être allée de surprise en surprise : « Je m’attendais à des amphis bondés. Au lieu de cela, les cours ont lieu dans des classes de 40 élèves maximum et les échanges avec les enseignants vont bon train, reconnaît l'étudiante de 18 ans. Sans me déplacer, je n’aurais jamais su que cela se passait ainsi  ». De son côté, Chloé repart à Lyon (69) avec une idée bien plus précise de ce à quoi ressemble une école de commerce. L’avenir dira si c’est Audencia BS qui a eu sa préférence.