1. Écoles de commerce postbac : conseils de dernière minute pour les concours
Coaching

Écoles de commerce postbac : conseils de dernière minute pour les concours

Envoyer cet article à un ami
De nombreuses écoles de commerce, du secteur paramédical, ou les IEP recrutent sur concours, en dehors de Parcoursup. // © IESEG
De nombreuses écoles de commerce, du secteur paramédical, ou les IEP recrutent sur concours, en dehors de Parcoursup. // © IESEG

Trois semaines : c'est à peu près le temps qu'il reste aux candidats pour se préparer aux concours d'entrée des écoles de commerce en cinq ans (Accès, Link, TEAM, Sésame). Mais à quelques mois du bac, pas facile de tout concilier. Découvrez nos conseils pour courir le sprint final sans s'essouffler.

Devoirs sur table, bac blanc, bac... l'année de terminale est bien chargée. Les lycéens qui visent une école de commerce postbac doivent, en prime, trouver le moyen de caser des séances de préparation aux concours (AccèsLink, TEAM, Sésame) dans leur emploi du temps. Un challenge qui nécessite une bonne dose d'organisation. 

Si vous ne l'aviez pas créé avant, à trois semaines des premiers écrits, le rétroplanning s'impose. "Il est important de savoir comment vous allez gérer au mieux les derniers jours pour optimiser vos révisions, et éviter de stresser", insiste Thierry Phitoussi, professeur et responsable du premier cycle master de l'ISTEC (concours TEAM). Sur papier ou sur ordinateur, fabriquez-vous un beau planning, en distinguant clairement les plages réservées au travail scolaire, à la préparation des différents concours et au temps libre, indispensable pour tenir la longueur.

Et pour éviter la lassitude et la fatigue, préférez les "petites séquences régulières de révisions, aux longs tunnels", recommande celui-ci. Pour la suite, suivez le guide !

Test : Êtes-vous fait(e) pour une école de commerce postbac ?

1. Plongez-vous dans les annales

Dès que vous avez votre planning, il s'agit de cibler les points à travailler en priorité. "On ne révise pas au dernier moment. À cette période, il est urgent de s'entraîner pour maîtriser à fond la mécanique des concours", poursuit Thierry Phitoussi.

Certaines épreuves comme, par exemple, la note de synthèse ou les tests de logique (Tage-Mage/LEAD/CAC) sont méconnues pour un élève de terminale et nécessitent une vraie préparation. Pour vous aider, les écoles mettent en ligne les annales des concours sur leur site. Y compris lorsque l'épreuve est nouvelle, à l'instar du test LEAD (logique entrepreneuriale, analyse et décision), introduit en 2017 au concours TEAM.

Outre les annales, les écoles et les banques d'épreuves se sont dotées de plate-formes ou d'applications de révisions. "Les candidats du concours Sésame pourront également profiter de quizz en ligne ou de conseils sur la page Facebook dédiée. Il est important d'utiliser au maximum tous ces outils", commente Valérie Collange, responsable des concours et de la vie administrative à l'EM Normandie.

Toutes proposent aussi des sessions d'entraînement gratuites aux concours. Si vous n'en avez pas encore profité, foncez ! Il reste quelques dates...

2. Entraînez-vous à travailler en temps limité

Une fois que vous avez parcouru plusieurs annales, entraînez-vous à répondre en temps limité. "À cette période de l'année, il est désormais nécessaire de se mettre en condition pour voir si on est capable de gérer son temps", insiste Céline Verdrière, responsable du recrutement France et des concours de l'IÉSEG, membre du concours Accès.

Sabine Chollet, responsable du développement commercial et des admissions de PSB (Paris School of Business) confirme : "Chaque année, au concours Link, on voit les élèves se faire avoir sur le test CAC (compréhension, analyse, calcul), car ils n'ont pas pris le temps de s'entraîner et ne savent pas s'organiser".

Si vous ne vous êtes pas exercé, le risque est aussi de se laisser déborder par la note de synthèse, au programme notamment des concours Accès ou Sésame. Pour éviter de perdre du temps à lire les documents, Anne Liu, maître de conférence à l'ESDES, préconise de s'entraîner à la lecture rapide "d'articles de presse bien écrits et structurés" sur papier. "C'est différent d'une lecture sur écran. Il s'agit ensuite de prendre des notes et de recouper avec une lecture lente pour voir si on a bien tout compris." Aller à l'essentiel vous permettra de garder du temps pour rédiger une introduction et une conclusion solides et de vous relire.

À consulter : Le palmarès des écoles de commerce postbac 2016-2017

3. Revoyez votre grammaire

Tous les concours comprennent au moins une épreuve écrite de langue, souvent sous forme de QCM (questionnaire à choix multiples). Au menu également : compréhension de texte, rédaction d'un essai... 

Si vous n'avez pas les bases en anglais ou en allemand, il est un peu tard pour devenir bilingue. En revanche, vous pouvez gagner de précieux points en revoyant "votre grammaire, votre vocabulaire et vos verbes irréguliers", assure Céline Verdrière.

La recommandation est aussi valable pour les épreuves de français. "Beaucoup de candidats se retrouvent avec une mauvaise note à la synthèse car ils ont commis trop de fautes d'orthographe et de grammaire", regrette la représentante de l'école lilloise.

4. Intéressez-vous de près à l'actualité

Test de culture générale, dissertation, synthèse, langues... Tous les concours font appel à votre connaissance de l'actualité politique nationale et internationale, mais aussi économique, sociétale, sportive ou encore culturelle. 

La lecture régulière d'un hebdomadaire et de la presse quotidienne, conjuguée à un bonne maîtrise de vos cours de terminale – en particulier d'histoire et de géographie – vous sera précieuse.

5. Adoptez une bonne hygiène de vie

"Cela peut sembler évident, mais pour réussir le concours, il faut être en bonne forme physique", souligne Thierry Phitoussi. Enchaîner les sorties ou, à l'inverse, réviser jusqu'à l'épuisement risquent d'hypothéquer fortement ses chances. 

Quelques semaines avant les concours, adoptez de bons réflexes : "Dormez bien et faites un peu de sport pour évacuer le stress. L'objectif du concours est à la fois de démontrer ses compétences, mais aussi de savoir gérer son temps et la pression. Les candidats qui sauront combiner les trois ont toutes les chances d'être bien classés", assure Céline Verdrière.

Pour vous détendre, pensez aussi au yoga, à la méditation ou à la sophrologie. Bref, "chouchoutez-vous", résume Valérie Collange.

6. Ne vous laissez pas déstabiliser !

Le jour "J", n'oubliez pas votre convocation et votre carte d'identité. Et si, malgré toutes vos séances de méditation, vous avez encore la boule au ventre en entrant dans la salle d'épreuves, souvenez-vous que ces concours sont accessibles à un lycéen. "Ce n'est pas parce que vous êtes 3.000 dans la salle que vous ne réussirez pas. N'oubliez pas que les candidats les passent tous...", relativise Anne Liu. 

Au pire, "si vous échouez, dîtes-vous que certaines écoles proposent une deuxième session de concours dans l'année, avec la possibilité de rattraper le cursus en cours de route". Alors, soyez zen !

Aux oraux, spontanéité appréciée !

Les écoles du concours TEAM (ICD Paris-Toulouse, IDRAC Lyon et ISTEC Paris) ont décidé de supprimer la phase d'admissibilité. Ainsi, certains candidats pourront être amenés, s'ils le souhaitent, à passer l'oral au même moment que les écrits, les écoles proposant plusieurs dates.

Pour préparer ces épreuves, propres à chaque école, prenez le temps de bien vous renseigner sur l'établissement et son programme "grande école" et de vous poser quelques questions du type : "Pourquoi ai-je envie de faire une école de commerce ? Pourquoi celle-ci en particulier ? Que puis-je lui apporter ?" Évitez les réponses toutes faites et soyez vous-même ! Les oraux sont d'abord l'occasion d'échanger avec le jury.