ESC : toujours plus internationales

Par Géraldine Dauvergne, publié le 12 Mars 2009
2 min

Les grandes écoles de commerce françaises sont devenues extrêmement performantes sur la scène internationale. Certaines se révèlent même capables d’attirer des professeurs et des étudiants du monde entier.

Ce qui différencie les grandes écoles de commerce traditionnelles du cercle restreint des meilleures "business schools", c’est leur politique internationale. Toutes les grandes n’ont pas choisi la même stratégie de développement à l’étranger, même si toutes travaillent à nouer des alliances avec des partenaires académiques de prestige.

Les très grandes écoles sont de plus en plus nombreuses à mettre en place des "multicampus", qui leur permettent de développer leur marque en propre hors de nos frontières. L’ESSEC (École supérieure des sciences économiques et commerciales) est ainsi déjà implantée à Singapour, l’EM (École de management) Lyon se déploie à Shanghai, Genève et Dubai, tandis que l’EDHEC (École de hautes études commerciales) a annoncé l’ouverture prochaine d’un campus à Londres.

"En matière de management, le monde devient multipolaire, observe Patrick Molle, directeur général d’EM Lyon. L’Asie, les pays du Golfe, la Russie, le Brésil font naître des modèles de management différents. Le meilleur moyen d’enseigner ces modèles est d’être sur place et de travailler avec les acteurs locaux." Sans doute ce modèle multipolaire réussit-il particulièrement aux écoles françaises, si l’on se fie au succès de l’ESCP-Europe. Celle-ci a remarquablement su tirer parti de son identité transnationale, grâce à ses 5 campus européens.

En Allemagne, par exemple, l’ESCP-Europe est d’ores et déjà identifiée comme l’une des meilleures, voire la meilleure, "business school" du pays.

Articles les plus lus

A la Une écoles de commerce

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !