Les classes prépas ouvrent une voie parallèle

Par Emmanuel Vaillant, publié le 17 Decembre 2008
2 min

En moins de dix ans, la plupart des formations supérieures réputées les plus sélectives ont mis en place des dispositifs d’ouverture sociale. Retour sur les principales initiatives existantes et bilan de ces mesures, désormais au coeur des enjeux actuels sur l’égalité des chances ?

Au-delà du "modèle PQPM" des initiatives ont vu le jour. Par exemple, quelques CPGE se sont organisées en réseau avec des établissements de ZEP. C’est le cas des lycées Henri-IV à Paris et Camille-Jullian à Bordeaux qui, depuis trois ans, ont ouvert des classes préparatoires à l’enseignement supérieur proposant à des élèves boursiers une prépa à la prépa. Au lycée Henri-IV, 87 élèves ont bénéficié de cette mesure et 95 % d’entre eux se sont orientés vers une CPGE.
 

Un soutien pendant la prépa

 
Citons aussi l’initiative du Cercle Passeport Télécom qui s’adresse cette fois à des étudiants de milieux modestes déjà engagés dans des classes prépas ATS (adaptation technicien supérieur), TSI (technologie et sciences industrielles) et ECT (économique et commerciale option technologique) en les soutenant (par du tutorat) dans leur orientation vers des écoles d’ingénieurs et de commerce. À la rentrée 2008, un millier d’étudiants ont reçu ce soutien dans 46 lycées en partenariat avec 23 écoles d’ingénieurs et 16 écoles de commerce.

Articles les plus lus

A la Une écoles de commerce

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !