1. Ma vie d'étudiante à Querétaro : Charlotte sous le soleil du Mexique
Témoignage

Ma vie d'étudiante à Querétaro : Charlotte sous le soleil du Mexique

Envoyer cet article à un ami
Charlotte flâne devant le monumental aqueduc de Querétaro, classé au patrimoine mondial de l’Unesco. // © Romain "Ojabierto" Thieriot pour l'Etudiant
Charlotte flâne devant le monumental aqueduc de Querétaro, classé au patrimoine mondial de l’Unesco. // © Romain "Ojabierto" Thieriot pour l'Etudiant

Charlotte, étudiante à Rennes Business School, passe un semestre d'études au Mexique. Elle a choisi Santiago de Querétaro pour sa sécurité, et pour sa richesse culturelle.

Partie déjà une fois au Mexique dans un hôtel-club, lorsqu’elle était enfant, Charlotte, 21 ans, avait envie de "se plonger dans la culture mexicaine, découvrir le quotidien des habitants et leur réalité sociale, car il y a 10 % de pauvreté extrême dans ce pays". Étudiante en deuxième année à l’école de commerce Rennes Business School, elle a choisi de passer un semestre à Santiago de Querétaro. "Cette ville est située dans l’État réputé le plus sûr du Mexique. Ma mère a insisté pour que je choisisse cette région", se rappelle la jeune femme, qui ne s’est pas privée pour autant de voyager dans tout le pays, "sans rencontrer de difficultés".

Lire aussi : Le palmarès des grandes écoles de commerce

Au cœur du Mexique

La position géographique centrale du Querétaro, mais aussi celle du Mexique, était un autre atout. "Je projetais de voyager dans toute l’Amérique… Je ne suis finalement allée qu’à Miami, car j’ai concentré mes excursions dans le pays", constate-t-elle. Ses week-ends sont ainsi consacrés à des visites dans le pays des Astèques et des Mayas : la capitale Mexico, les cascades de la Huasteca Potosina, ou encore les plages du Yucatán et d’Oaxaca…

"Les bus intervilles sont confortables et desservent bien le territoire", estime Charlotte. Elle regrette que les transports en commun de Querétaro ne soient pas de la même qualité. "Les bus sont souvent bloqués dans les embouteillages…" À son arrivée au Mexique, elle logeait dans une maison partagée en colocation, à trente minutes en voiture du campus. Une contrainte qui l’a poussée à déménager.

Un bon restaurant pour 5 €

"Pour ma chambre sur le campus, dans un appartement partagé à trois, je paie 160 € par mois", rapporte-t-elle. Le coût de la vie est assez faible pour la Française. Pour manger, elle dépense environ 25 € par mois. "Nous allons beaucoup au restaurant : une bonne table ne coûtera pas plus de 5 €. Les seules choses qui ont des prix similaires à ceux de la France sont les vêtements et… la crème solaire !" Pour ses loisirs, elle dépense environ 200 € par mois lorsqu’elle voyage beaucoup dans le pays. Pour financer son séjour, elle est aidée par ses parents et a reçu une bourse de la Région Normandie de 1.300 €.

Dans le cadre de sa deuxième année d'école de commerce, Charlotte a effectué un semestre à Santiago de Querétaro, à 200 km au nord-ouest de Mexico.  // © Romain "Ojabierto" Thieriot pour l'Etudiant
Dans le cadre de sa deuxième année d'école de commerce, Charlotte a effectué un semestre à Santiago de Querétaro, à 200 km au nord-ouest de Mexico. // © Romain "Ojabierto" Thieriot pour l'Etudiant

Charlotte a cours trois jours par semaine : les mardis, mercredis et jeudis matin. "L’après-midi, je fais souvent du sport, l’école est bien équipée : piscine, gymnase, terrain de tennis…" Les relations avec les enseignants sont surprenantes : "Tous les élèves ont le Whatsapp des professeurs, et parfois ils les appellent le soir. Il y a une relation très forte qui se noue entre nous. Une enseignante nous appelle 'mes chéris' !", confie Charlotte.

Patrimoine historique

Dans le centre-ville de Querétaro, l’aqueduc aux arcs imposants est classé au patrimoine de l'humanité par l’UNESCO. "Beaucoup de légendes existent sur ces arcs : l’une d’elles dit qu’un Mexicain amoureux d’une nonne s’en servait pour lui envoyer des messages", prétend-elle. "Avec la carte étudiante, les musées et les visites touristiques sont à prix réduit", indique Charlotte. Pour sortir, elle aime aller dans les cantinas : "Ce sont des bars pas chers, à l’ambiance chaleureuse."

Lire aussi : Êtes-vous prêt(e) pour des études à l'étranger ?

Son expérience au Mexique lui a permis de trouver, pour son retour en France, un stage dans une start-up, où elle aura besoin de parler l’anglais, ainsi que l’espagnol. Elle est désormais "sûre de vouloir décrocher un poste à l’international".

AVANT DE PARTIR…

Mettez à jour vos vaccins. Le site Internet de l’Institut Pasteur dresse la liste des recommandations sanitaires selon les destinations. Les vaccins actuellement conseillés pour le Mexique sont ceux contre l’hépatite A et l’hépatite B. Pensez à consulter également les préconisations pour les pays frontaliers que vous comptez visiter.

Choisissez bien votre visa. Les ressortissants européens n’ont rien à payer pour obtenir un visa lorsque leur séjour est inférieur à six mois. Il leur suffit de se présenter à la frontière avec un passeport en cours de validité et un billet d’avion aller-retour. Si votre séjour excède six mois, il vous faudra sortir du pays pour y revenir avec un nouveau visa touristique. L’occasion peut-être d’aller visiter d’autres pays d’Amérique latine.

Aller-retour
Le billet d’avion aller-retour coûte entre 1.000 et 2.500 €. Le voyage comprend au moins une escale à Mexico et dure au moins quatorze heures. Vous pouvez choisir de prendre un bus à partir de la capitale, le trajet jusqu’à Querétaro dure alors trois heures. Il faut compter sept heures de décalage horaire avec la France.

SUR PLACE…

Budget
1 € = 20,65 pesos mexicains.

Se loger
Une chambre en colocation dans le centre-ville de Santiago de Querétaro coûte environ 150 €.
Les sites Internet de recherche d’appartements :
www.vivanuncios.com.mx
www.compartodepa.com.mx
L’association Integrate aide les étudiants étrangers à trouver un logement et possède des maisons à partager. Les adhérents peuvent aller vous chercher à l’aéroport et des sorties en groupe sont organisées.

Se déplacer
La ville est desservie par 90 lignes de bus, gérées par des sociétés privées. Un ticket étudiant (à moitié prix) coûte 0,17 €.
Pour voyager dans le pays, la compagnie Primera Plus.
Si vous prenez un taxi, pensez à négocier le montant de la course avant de monter. En ville, cela vous coûtera entre 1,70 et 5 € selon la distance. Entre le terminal de bus et le centre historique, comptez 3 €, et pour rejoindre l’aéroport, plus de 12 €.