1. Ma vie d'étudiante à Kingston : Laura améliore son anglais au Canada
Portrait

Ma vie d'étudiante à Kingston : Laura améliore son anglais au Canada

Envoyer cet article à un ami
Laura aime bien aller se réchauffer dans l'un des nombreux cafés du centre-ville de Kingston. // © Valerian Mazataud/ HansLucas pour l'Etudiant
Laura aime bien aller se réchauffer dans l'un des nombreux cafés du centre-ville de Kingston. // © Valerian Mazataud/ HansLucas pour l'Etudiant

Pour progresser rapidement en anglais, Laura, 23 ans, a décidé de partir étudier un semestre en échange à Kingston. Une ville étudiante de l’Ontario, dans la partie anglophone du Canada.

Elle était attirée par le Canada depuis que ses anciens camarades du lycée de Sèvres (92) sont partis suivre leurs études là-bas. Laura, 23 ans, en quatrième année à l'ESSEC (Cergy-Pontoise), a décidé de passer un semestre en échange en Ontario, une des provinces anglophones du pays. Contrairement à ses amis du lycée, elle a opté pour un cursus classique de classe préparatoire en deux ans, puis a intégré une grande école de commerce en France.

Lire aussi : Le palmarès des classes préparatoires

Un campus avec un centre sportif sur trois étages

"Je préférais aller en Ontario plutôt qu'au Québec, pour faire davantage de progrès en anglais, mais aussi pour être plus dépaysée. La culture française est trop présente au Québec", justifie l'étudiante. Laura étudie à Kingston, une ville à forte concentration d'étudiants. "La Queen's University est située à quinze minutes à pied du centre-ville, qui est assez petit par rapport à la population, même si Kingston est très étendue", décrit-elle.

Quelque 25.000 étudiants se ­forment dans cette université, construite "dans un style comparable à celui de Cambridge, et [organisée] comme un campus américain, avec un centre sportif sur trois étages, une piscine, des terrains de tennis et de squash, un supermarché, une pharmacie, des bibliothèques immenses ouvertes jusqu'à 2 heures du matin...", détaille Laura. Elle peut profiter des team rooms, ces salles consacrées aux projets de groupe.

Trente pages à lire avant le cours

La jeune femme a aussi choisi le Canada pour son "enseignement centré autour de l'étudiant". "Il y a davantage de débats en classe, tout le monde parle, certains se permettent même d'interrompre le professeur", constate-t-elle. Un quart de la note du cours concerne la participation orale.

En parcours entrepreneuriat social à l'ESSEC, elle a pris ­quatre cours : innovation sociale, marketing, géopolitique et statistiques. Elle suit chaque cours pendant un peu plus d'un mois, au rythme de trois heures trois fois par semaine. "J'ai moins d'heures de présence qu'en France, mais c'est compensé par le travail de préparation à effectuer", explique-t-elle. Laura doit souvent lire une trentaine de pages avant le cours. "Nous avons aussi des projets à élaborer en groupe ; en marketing, nous avons travaillé sur une stratégie de marque, par exemple."

Laura a choisi l'Ontario pour être plus dépaysée et progresser en anglais. // © Valerian Mazataud/ HansLucas pour l'Etudiant

Un resto toutes les deux maisons

Kingston est une ville très animée. "Beaucoup de fêtes y sont organisées, certaines rues telles Aberdeen Street et Princess Street sont connues pour leur concentration de bars et de restaurants. Il y en a un toutes les deux maisons dans le centre-ville, un record au Canada", précise Laura.

L'une des traditions des étudiants de sa formation est de se réunir tous les jeudis soir dans un bar, lieu où les groupes indépendants locaux se produisent souvent en concert. La jeune femme conseille d'aller au Jack Astor's, endroit emblématique de cette ambiance festive, où de grands écrans télé permettent de suivre les sports nationaux : base-ball, hockey et football américain.

Lire aussi : L'expérience de Guillaume à Montréal

Entre 40 et 50 € de courses par semaine

Laura déconseille cependant de louer un appartement dans ces rues animées, surnommées le "Student Ghetto". L'étudiante a trouvé son logement un mois avant son départ. Elle vit en colocation avec une Canadienne et paie 390 € par mois.

Si les logements étudiants sont faciles à trouver et à des prix abordables, il faut un budget conséquent pour se nourrir. L'étudiante dé­pense entre 40 et 50 € par semaine pour ses courses.

Partie avec 2.800 € en poche, qu'elle avait économisés sur ses indemnités de stage, elle consacre une part de son budget à ses livres de cours (280 €), une autre à des voyages. À son palmarès déjà : Toronto, Montréal... mais aussi les montagnes de ­l'Ontario et New York. Laura a réussi à satisfaire sa soif de dépaysement.

AVANT DE PARTIR...

Renseignez-vous sur les visas. Si vous partez pour une durée inférieure à six mois, inutile de faire faire un visa, sauf si vous comptez travailler en parallèle de vos études. Au-delà de six mois, vous devez demander un permis d'études auprès de l'ambassade du Canada. Plusieurs documents sont exigés, notamment la lettre d'acceptation de votre établissement d'accueil.
Remplissez la demande d'AVE. L'"autorisation de voyage électronique" est obligatoire depuis août 2015 pour tous les citoyens étrangers dispensés de visa. Valide cinq ans, elle coûte une cinquantaine d'euros. La demande d'AVE se fait en ligne, le délai d'acceptation est assez rapide.

Aller-retour
Compter une dizaine d'heures pour un vol Paris-Kingston avec escale à Toronto. Le billet aller-retour coûte 900 €. Six heures de décalage horaire.

SUR PLACE...

Budget
1 € = 1,42 dollar canadien.

Se loger
Les principaux sites Internet pour trouver un logement sont :
Kijiji
- Craigslist
- Roomster.

Les groupes Facebook permettent de trouver une colocation très facilement dans les appartements partagés. Exemple : Queen's University Sublet Housing

Le loyer moyen d'un appartement de deux chambres est de 620 €.
Il existe un système de logement géré par les étudiants : Kingston Student Housing Cooperative.

Se déplacer
Le bus : seul moyen de transport à Kingston.
Un ticket aller coûte 2 €. La Queen's University prend en charge le forfait de transport de ses étudiants.

Adresses utiles
Le site de l'ambassade du Canada en France permet de télécharger "Étudier au Canada", un guide complet sur l'organisation des études et les formalités pratiques avant et après le départ de France :

Bons plans à Kingston :
www.visitkingston.ca.

Pour en savoir + : Découvrez « Partir étudier au Canada », le nouvel ouvrage de l’Etudiant Editions pour une expatriation réussie !