1. Jade a choisi l'IESEG pour ses formations très concrètes
Portrait

Jade a choisi l'IESEG pour ses formations très concrètes

Envoyer cet article à un ami
Jade, étudiante en deuxième année à l’IESEG, sait ce qu’elle veut : devenir trader en Bourse. // © Cyril Entzmann/Divergence pour l'Etudiant
Jade, étudiante en deuxième année à l’IESEG, sait ce qu’elle veut : devenir trader en Bourse. // © Cyril Entzmann/Divergence pour l'Etudiant

Élève brillante, passionnée par les mathématiques et la comptabilité, Jade envisage une carrière dans la finance internationale. Elle a choisi l'IESEG pour ses cours aux contenus très concrets. Mais aussi pour son attention portée au développement personnel et son ouverture à l'international.

Découvrez notre palmarès des écoles de commerce postbac en 4 ou 5 ans

À 16 ans, avec un an de moins que tous ses camarades, Jade décroche son bac avec une moyenne générale de 17,2. La brillante élève est alors confrontée à un choix cornélien : aller en prépa ou intégrer directement une école postbac. "Mes proches m’ont conseillé de faire deux années de classe préparatoire pour viser une école encore mieux classée", dit-elle en souriant. Mais sa décision est prise : ce sera l’IESEG, directement après le bac.

Aujourd’hui en deuxième année, elle revient sur les nombreuses raisons de ce choix : "Je voulais tout de suite entrer dans le concret. Je sais déjà ce que je veux faire plus tard. Donc, des cours trop généraux ne m’intéressaient pas. En micro-économie, je me régale, alors que cette matière est moins centrale en prépa", affirme-t-elle.

Son rêve : devenir trader en Bourse

Côté ambiance, l’étudiante, qui redoutait la concurrence de la prépa, est ravie. "Nous faisons des travaux de groupe. Je me suis investie dans des associations. Par exemple, je fais du théâtre. Cela me convient mieux. En outre, le fait que l’IESEG porte une vraie attention au développement personnel a été décisif pour moi", ajoute-t-elle.

Si la jeune étudiante affirme ne pas apprécier l’esprit compétitif, elle annonce pourtant fièrement son classement. Sur les 647 élèves de sa promotion, elle est… major : "Cela n’aurait sans doute pas été le cas en prépa !"

Lire aussi : Palmarès des prépas

Dernier atout de l’école, l’ouverture à l’international. "Je voulais faire une expérience à l’étranger. C’était l’occasion !", s’exclame l’étudiante. Car pour elle, c’est une certitude, il faut être pragmatique : "En prépa, j’aurais pu faire deux ans pour ne rien avoir… Là, je sais ce que j’ai et ce que ça vaut, et j’en suis très heureuse."

Mon cours préféré : "La comptabilité et les mathématiques. J’aime bien que tout soit logique, que tout coule de source et s’enchaîne clairement."

Mon meilleur souvenir : "Toutes les sorties avec les associations et mes camarades de classe. C’est ce qui a conforté mon choix : je suis épanouie scolairement mais aussi socialement et, à 17 ans, c’était important !"

Mon projet professionnel : "Je souhaite travailler dans la finance internationale. En tant que trader en Bourse pendant dix ans, puis j’aimerais devenir directrice financière dans une multinationale."