1. Victoire a choisi l'EDC Paris pour accomplir son désir d'entreprendre
Portrait

Victoire a choisi l'EDC Paris pour accomplir son désir d'entreprendre

Envoyer cet article à un ami
Victoire, diplômée en 2017 du master management entrepreneurial à l’EDC Paris, a créé sa marque de lingerie Chichi Castelnango. // © Laurent Hazgui/Divergence pour l'Etudiant
Victoire, diplômée en 2017 du master management entrepreneurial à l’EDC Paris, a créé sa marque de lingerie Chichi Castelnango. // © Laurent Hazgui/Divergence pour l'Etudiant

Parcours étudiant-entrepreneur, emploi du temps aménagé... à l'EDC Paris, Victoire a pu bénéficier d'un accompagnement personnalisé. Elle nous explique comment l'école lui a permis de faire grandir son projet et l'a aidé à lancer son entreprise.

Découvrez notre palmarès des écoles de commerce postbac en 4 ou 5 ans

Mener de front une activité entrepreneuriale et une vie d’étudiante dans une grande école de commerce ? Malgré les difficultés, Victoire n’a pas hésité à relever le défi. Avec succès : sa marque de lingerie couture Chichi Castelnango, créée sur les bancs de l’EDC Paris il y a deux ans, connaît aujourd’hui une belle notoriété.

"J’avais envie d’entreprendre, mais je n’avais pas d’idée précise lorsque j’ai intégré l’école. Ma sœur venait de terminer ses études à l’école ESMOD et nous avons voulu allier nos compétences, elle dans le stylisme et moi dans le commerce, pour lancer notre marque", raconte cette Parisienne de 26 ans, diplômée en 2017 du master management entrepreneurial de l’EDC Paris.

Un emploi du temps aménagé

Pour continuer à suivre les cours tout en lançant sa société, Victoire a intégré en 2016 le parcours étudiant-entrepreneur de l’école. "J’ai pu bénéficier d’un emploi du temps aménagé, avec des heures de cours adaptées à l’activité de mon entreprise. C’était très pratique car je mettais en application pour ma société tout ce que j’apprenais en cours", explique-t-elle.

Lire aussi : Êtes-vous fait(e) pour entreprendre ?

En parallèle, la jeune femme a été épaulée tout au long de son projet par des professeurs, qui faisaient des points d’étape chaque semaine sur ses avancées et lui fixaient des objectifs réguliers à atteindre. Un soutien très apprécié par Victoire : "Je ne savais pas toujours comment m’y prendre. Un professeur de marketing m’a guidée pour établir une stratégie pour la marque, un professeur de droit m’a assistée pour la rédaction des contrats… Cela m’a beaucoup aidée."

En pleine croissance, la société de Victoire emploie désormais quatre personnes et vend ses modèles haut de gamme de lingerie tant sur son site Internet (80 % du chiffre d’affaires) que dans des grands magasins prestigieux.

Mon cours préféré : "J’ai suivi beaucoup de cours intéressants mais celui sur les reprises d’entreprise lors de ma cinquième année, où il y avait de nombreux cas pratiques, m’a particulièrement marquée : il m’a permis de voir comment aider ma sœur à faire évoluer son projet pour que nous puissions créer ensemble notre marque."

Mon meilleur souvenir : "Lorsque l’école, peu après la fin de mon cursus, m’a appelée pour que je donne une conférence aux étudiants de l’EDC sur mon parcours entrepreneurial. C’était très enrichissant de parler de mon expérience, d’échanger avec les élèves et de partager cela en plus avec l’école qui m’avait soutenue dans mon projet."

Mon projet professionnel : "Continuer à développer mon entreprise et réaliser une première levée de fonds. Ce serait aussi une belle étape de pouvoir un jour avoir ma boutique en propre."